Une secrétaire d’Etat en campagne

Nathalie_Kosciusko_Morizet.JPGNathalie Kosciusko-Morizet ne rechigne décidément pas à la tache. La secrétaire d’Etat à l’Ecologie qui brique la mairie de Longjumeau effectue trois à quatre fois par jour la navette entre le siège du Medad et la commune de l’Essonne.

Là où ses détracteurs l’accusent de ne pouvoir mener de front ses activités au ministère et un mandat local, la secrétaire d’Etat réplique qu’au contraire, son poste lui laisse le loisir de pouvoir organiser son emploi du temps de façon à pouvoir être présente à la mairie qu’elle brigue pendant les heures de bureau du personnel municipal. “C’est beaucoup plus facile d’organiser son temps quand on est ministre plutôt que salarié d’une entreprise tenu au 9h-19h” confie-t-elle.

De plus, la candidate a tenu à rassurer les habitants de Longjumeau qu’en accord avec Nicolas Sarkozy et François Fillon, elle pourrait cumuler les deux activités en cas de victoire. Et cette fille et petite-fille de maire est présente chaque jour sur le terrain pour défendre sa vision de la gestion de la ville, où elle distribue elle-même ses tracs deux fois par jour à la sortie de la gare RER.

Ses adversaires politiques se servent quant à eux de cette double casquette comme argument principal de leur campagne. Si la secrétaire d’Etat qui réside à quelques kilomètres de Longjumeau a loué dernièrement un appartement dans la commune, ses opposants précise que la lumière n’y est jamais allumée. Ils condamnent également le manque de programme de la secrétaire d’Etat, ou l’accusent d’être bien loin des préoccupations des citoyens de la ville. “Elle propose des produits bio dans les cantines alors que moi, je veux municipaliser les tarifs pour les faire baisser” explique le candidat socialiste Jean-Claude Marquez.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter