Areva : “rien n’est décidé”

areva.jpgLe ministère de l’Economie, des Finances et de l’Emploi a reçu un rapport de la banque britannique HSBC et du cabinet américain McKinsey sur la refonte du capital du groupe nucléaire français Areva.

Rien n’est décidé” sur la refonte du capital d’Areva et “toutes les hypothèses sont sur la table“, a indiqué vendredi à l’AFP un porte-parole du ministère de l’Economie, des Finances et de l’Emploi, confirmant que Bercy a reçu le rapport de la banque britannique HSBC et du cabinet américain McKinsey mandatés pour étudier l’avenir de la filière nucléaire française. “Ca va nous aider à faire avancer la réflexion“, a ajouté le porte-parole.

Selon l’hebdomadaire “Challenges” paru jeudi, Bercy présentera “ces jours-ci” ses conclusions à Matignon et à l’Elysée. Selon le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Emploi, un éventuel rapprochement entre Areva et le groupe de transports et d’énergie Alstom serait “politiquement difficile à vendre“. “Selon Bercy, une ouverture du capital à plusieurs grands actionnaires ou par mise en Bourse heurterait moins l’opinion“, a ajouté l’hebdomadaire.

Un rapprochement éventuel entre Areva, actuellement public à 85%, et Alstom est l’un des schémas de refonte étudié par l’Elysée. Anne Lauvergeon, patronne du groupe nucléaire, est hostile à un rapprochement avec Alstom. Elle préfèrerait une augmentation de capital pour financer ses projets. Le leader mondial du nucléaire civil entend investir quelque 10 milliards d’euros d’ici 2012.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter