L’Italie veut résoudre sa crise

Naples.JPGSuite à l’ultimatum lancé hier par la Commission européenne, l’Italie a réaffirmé qu’elle poursuivait la mise en application de son plan d’urgence afin de régler la crise des déchets que connaît la ville de Naples et sa région.

La Commission européenne a accordé hier un mois à l’Italie pour fournir des informations montrant qu’elle faisait ce qu’il fallait pour régler le problème. Le plan d’urgence du gouvernement annoncé le 8 janvier, puis les mesures adoptées le 21 janvier semblent cependant avoir porté leurs fruits à Naples mais pas totalement dans la périphérie ou dans la région.

Manuel Jacoangeli, le porte-parole de la représentation italienne à Bruxelles, confiait à l’agence Ansa, “l’Italie poursuivra son engagement pour l’application complète du plan qui a été approuvé par le gouvernement, et tiendra la commission européenne informée des progrès réalisés“. Ce plan comprend notamment l’ouverture de décharges provisoires ainsi que la construction d’au moins trois incinérateurs dans la région.

A l’heure actuelle, les pompiers interviennent toujours pour éteindre des feux de poubelles allumés par des habitants excédés, et des manifestants font toujours le siège devant les sites d’accueil des déchets désignés par le gouvernement.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter