Baisse de la pollution au dioxyde d’azote dans la capitale

Blason_paris.jpgDepuis 2001, Bertrand Delanoë, maire de Paris, et son équipe ont réalisé divers aménagements visant à réduire la place de la voiture dans la capitale.

Selon “20 Minutes” paru aujourd’hui, avec 4 grands axes réaménagés, 60 km de couloirs de bus créés, et 35 quartiers verts, la Ville affirme avoir réduit la circulation automobile de 20%.

Selon Airparif, un organisme agréé par le ministère chargé de l’environnement pour la surveillance de la qualité de l’air en Ile-de-France, la pollution au dioxyde d’azote a baissé de 32% entre 2001 et 2007.

Cette diminution de cette pollution néfaste pour la santé serait essentiellement due aux améliorations technologiques sur les voitures. Les aménagements urbains n’auraient qu’un très faible impact sur cette baisse de la pollution au dioxyde d’azote (6%).

Diminution de “la pollution de fond”

Et s’il y a une baisse de la pollution de fond, la pollution à proximité des lieux de trafic est stable depuis dix ans, et reste deux fois supérieure aux normes“, a précisé Airparif.

Pour Yves Contassot, adjoint Verts en charge de l’Environ­nement, qui souhaite que soit mesuré “ce que respirent vraiment les gens“, “la pollution de fond sous-estime la réalité, et tronque le débat. Nous venons, par exemple, de changer nos méthodes de calcul pour mesurer la pollution aux particules. Du coup, les chiffres explosent sur l’année 2007 pour ce polluant“.

Selon Pierre-Yves Bournazel, porte-parole de Françoise de Panafieu “La politique d’aménagement urbain de Delanoë n’a eu aucun effet sur la pollution“. “De toute façon, la circulation ne représente qu’un tiers de la pollution, le reste étant dû à l’habitat et à l’industrie. Sur l’habitat, rien n’a été fait. Il a fallu attendre la fin de la mandature pour avoir un plan climat“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter