L’Allemagne risque de manquer bientôt de lignes à haute tension

electricite_1.jpgConfrontée à la multiplication des parcs éoliens et des projets de construction de centrales conventionnelles, l’Allemagne risque de manquer à court terme de lignes à haute tension, ont averti les autorités dans le quotidien économique Handelsblatt.

Les lenteurs administratives et les résistances de la population au niveau local freinent d’ores et déjà le développement du réseau électrique et vont se révéler être un grave handicap pour la sécurité énergétique de l’Allemagne“, a déclaré le Ministre fédéral de l’économie Michael Glos (CSU). “Un engorgement du réseau à moyen terme n’est pas à exclure“, renchérit dans les mêmes pages Matthias Kurth, Président de l’Agence fédérale de régulation des réseaux (Bundesnetzagentur). Une fois n’est pas coutume, cette préoccupation est partagée à la fois par les poids lourds de l’électricité traditionnelle (charbon, gaz, nucléaire), comme le groupe énergétique E.ON qui parle “d’embouteillage bureaucratique“, mais aussi par les représentants du secteur des énergies renouvelables.

L’Agence allemande de l’énergie (Dena) a évalué que le développement prévu de l’éolien en mer nécessitera à lui seul l’installation jusqu’en 2015 de 850 kilomètres de nouvelles lignes à haute tension, ainsi que le renforcement de 400 km de lignes existantes. S’ajoutent à cela les besoins engendrés par la construction de nouvelles centrales thermiques conventionnelles (une douzaine de centrales à charbon doivent notamment voir le jour en Allemagne d’ici 2012) et les besoins dus au renforcement des capacités d’interconnexion électrique voulu par la Commission européenne pour développer le marché international de l’électricité.

Le gouvernement fédéral a d’ores et déjà affiché le souhait de lancer une “loi de développement des réseaux d’énergie” (“Energieleitungsausbaugesetz“) d’ici mai 2008.

BE Allemagne numéro 368 (16/01/2008) – Allemagne / ADIT
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/52609.htm

  • facebook
  • googleplus
  • twitter