Bordeaux convoite le Clémenceau

clemenceau.jpgLe port autonome de Bordeaux à Bassens, qui serait un des candidats potentiels pour accueillir le “Clémenceau” désormais appelé “coque Q790”, s’étonne du lobbying anti-français pratiqués par les belges.

Alors que Veolia Propreté a annoncé vouloir créer une plateforme de valorisation des matières métalliques au sein du port autonome de Bordeaux, à Bassens, la rumeur d’une venue du “Clémenceau” enfle. Cependant, un article du quotidien “Nord-Eclair” a tendance à agacé les autorités locales.

Marc Lassus, le président d’Europe et Environnement, et Dominque Nicolas, le secrétaire général d’Aquitaine Alternative, s’indignent dans les colonnes du quotidien “Sud-Ouest”. “Nous sommes stupéfaits par les propos tenus par le représentant du groupe belge Galloo, un des cinq retenus dans l’appel d’offres européen pour le démantèlement et le désamiantage du Clémenceau“. Dans “Nord-Eclair”, “le dirigeant (belge) prétend qu’il n’existe aucun site en France pour effectuer cette activité (…) Les ports français ont rejeté l’idée de faire de la démolition navale“.

Un projet qui tient la route

Les deux hommes précisent alors que “nous ne sommes pas là pour servir la soupe à Veolia mais le projet de Bordeaux-Bassens nous paraît aller dans le bon sens“. Et d’ajouter, “et les déchets belges, où vont-ils aller? (…) Après le Grenelle de l’environnement, l’État doit mettre en place une filière en France. Les partenaires de l’opération présentent des garanties de savoir-faire et de compétences“. Parmi ces partenaires, on compte Vinci, pour le désamiantage ou encore Europlasma, pour le traitement des déchets dangereux tels que l’amiante.

Enfin, “Sud-Ouest” précise que diverses associations, ainsi que le maire de Bassens, Jean-Pierre Turon, ont déjà fait valoir leurs exigences en matière de “suivi médical fréquent du personnel“, “transparence“… Le projet soutenu par les maires des agglomérations voisines et la Région Aquitaine, serait porteur d’une cinquantaine d’emplois dans la région.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter