Le réchauffement climatique, vainqueur des primaires américaines

etas_unis.jpgAlors que les primaires pour l’élection présidentielle américaine de novembre viennent d’être lancées, pour certains groupes écologistes, c’est le dossier du changement climatique qui a réussi à s’imposer.

Jusqu’ici, le favori de la campagne présidentielle 2008 est le dossier du réchauffement climatique. Les quatre candidats qui se sont imposés pour l’instant sont tous favorables à une réduction des gaz à effet de serre et veulent trouver une solution au réchauffement mondial“, a ajouté la Ligue des électeurs pour la défense de l’environnement (LCV) selon Reuters.

John McCain, sénateur républicain de l’Arizona, est l’un des pères du premier projet de loi destiné à combattre la pollution responsable du réchauffement climatique. Mike Huckabee, ancien gouverneur républicain de l’Arkansas, s’est dit favorable à une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Hillary Clinton, sénatrice démocrate de New York, est membre de la commission pour l’Environnement et les Travaux publics qui a approuvé le mois dernier une nouvelle loi pour réduire les émissions de CO2. Barack Obama, sénateur démocrate de l’Illinois, a quant à lui indiqué que s’il était élu à la Maison blanche, afin de lutter contre le réchauffement climatique, sa première priorité serait de réduire de 80% les émissions de CO2.

Reconnaissance du problème

Tony Kreindler, du groupe Environmental Defense, a salué les résultats des primaires du New Hampshire. “Il est remarquable de voir que les porte-drapeaux des deux partis (Clinton et McCain) sont pour une réduction obligatoire de la pollution à la source du réchauffement“, a-t-il déclaré.

Plus prudent, Dan Lashof, du Natural Resources Defense Council Action Fund, reconnaît que ces 4 candidats “ont une position bien plus satisfaisante que celle de l’administration Bush car ils reconnaissent la nécessité de régler le problème et de réduire les émissions” polluantes.

Cependant, il reproche aux médias de ne pas suffisamment mettre en avant le dossier du réchauffement climatique dans leurs questions aux candidats. Cet avis est partagé par la LCV, selon qui, l’année dernière, sur 2.484 questions posées aux candidats à la Maison blanche, seules 3 mentionnaient le réchauffement.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter