GDF-Suez : pour la CFDT, “l’Etat privilégie les actionnaires”

gdf_suez_logo.JPGLundi, la CTDT-Energie a indiqué que “l’Etat privilégie les actionnaires au détriment des consommateurs”.

Le syndicat a dénoncé “le rachat en Bourse au prix fort d’actions de Gaz de France“, dans le cadre de la fusion avec Suez, et une augmentation “de 10%” des dividendes des actionnaires.

La fédération a critiqué “le détournement d’argent que constitue le rachat en Bourse au prix fort d’actions de Gaz de France, afin de soutenir le cours et ainsi maintenir la parité avec Suez“.

Il s’agit d’un “cadeau auquel s’ajoutera demain une augmentation des dividendes de 10% (soit 100 millions d’euros de plus)“, a indiqué le syndicat, qui a précisé que “ceci s’est fait avec l’aval du gouvernement“.

Cesser “ces rachats d’actions”

La CTDT-Energie critique également le fait que le gouvernement ait autorisé une augmentation des tarifs régulés de GDF de 4%. Pour le syndicat, cette revalorisation “va aller directement aux actionnaires. C’est un milliard d’euros que les consommateurs leur distribueront“.

La fédération souhaite “que cesse ces rachats d’actions” et “que l’augmentation des tarifs serve à la sécurité des installations et au développement vers l’amont gazier“.

Au 1er janvier 2008, les tarifs du gaz ont augmenté “de 0,173 centime d’euro par kilowatt/heure en moyenne“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter