• Accueil
  • >
  • Actualité
  • >
  • Energie
  • >
  • Bulgarie : la Commission européenne autorise la construction d’une centrale nucléaire

Bulgarie : la Commission européenne autorise la construction d’une centrale nucléaire

bulgarie.jpgIl y a une semaine, au grand soulagement des autorités bulgares, la Commission européenne a autorisé la construction de la centrale nucléaire de Belene, au Nord de la Bulgarie.

En vertu du traité Euratom (qui a pour objectif de développer l’énergie nucléaire tout en assurant la protection de la population), tout nouvel investissement dans le nucléaire civil doit être signalé à la Commission européenne, laquelle peut émettre une opinion défavorable.

La future installation qui comportera deux réacteurs d’une puissance unitaire de 1.000 mégawatts sera située à une centaine de kilomètres de la centrale de Kozlodoui, dont seuls deux des six réacteurs sont encore autorisés à fonctionner depuis le 1er janvier dernier. Aujourd’hui, il s’agit de la seule centrale nucléaire bulgare.

Le mois dernier, plusieurs associations écologistes et un expert nucléaire bulgare avaient demandé à la Commission européenne de ne pas approuver la construction de la centrale de Belene, précisant qu’il y a un risque sismique dans la région où elle doit être construite.

Risque sismique

La nouvelle centrale, qui doit entrer en service en 2013, sera construite à une dizaine de kilomètres de la ville de Svishtov, dans laquelle un séisme survenu en 1977 a fait plus d’une centaine de victimes.

Les opposants au projet dénoncent également les conditions de livraison du combustible nucléaire, et surtout du retraitement des déchets par Atomstroïexport, la société russe qui a remporté l’appel d’offre fin 2006.

Guéorgui Kastchiev, ancien président de l’autorité de régulation nucléaire de Sofia et actuel expert à l’Université de Vienne, a indiqué lors d’un entretien accordé au quotidien bulgare “Dnevnik”, : “Si l’on prend en compte le risque sismique lié au lieu de construction et le manque de culture bulgare en matière de sécurité nucléaire, une seule conclusion s’impose : ce projet ne doit pas être mené à son terme“.

La construction devrait débuter l’année prochaine. L’investissement total devrait atteindre environ 4 milliards d’euros, a précisé la Commission européenne.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter