Isséane accueille ses premiers déchets

isseane_syctom_maquette.JPGIsséane, le nouveau centre de traitement multifilière accueille ses premières tonnes de déchets ménagers. Il rendra ses pleins services d’ici la fin de l’année. L’équipement, voulu par le SYCTOM de l’Agglomération parisienne, sert la préservation des ressources naturelles et contribue à la lutte contre les gaz à effet de serre.

Les installations du centre multifilière de traitement des déchets ménagers, Isséane, accueillent leurs premières tonnes de déchets ménagers pour une mise en route progressive d’ici la fin d’année.

Construite dans une démarche de haute qualité environnementale, Isséane intègre un centre de tri de collectes sélectives et d’objets encombrants et une unité de valorisation énergétique des des déchets non recyclables.

Le centre de tri prépare les catégories de matériaux issus des collectes sélectives et des collectes d’encombrants pour les envoyer aux filières de recyclage.

79.000 logements chauffés grâce à la valorisation

L’unité de valorisation énergétique traite les déchets ménagers non recyclables d’un million d’habitants de 25 communes voisines. La chaleur dégagée par la combustion des déchets produit de la vapeur et chauffe l’équivalent de 79 000 logements chaque année. Elle économise ainsi des énergies fossiles et évite l’émission de près de 300 000 tonnes de CO2.

Enterré aux deux-tiers, ce centre aura été l’un des chantiers les plus importants et originaux d’Europe dans le domaine de l’environnement. Il a bénéficié de techniques innovantes, d’une charte de qualité environnementale et d’un processus original de concertation et de dialogue permanent avec les riverains. Cet équipement de pointe représente un investissement global de 570 M? HT.

Une stratégie de développement durable

Isséane constitue un élément majeur de notre stratégie de développement durable. L’intercommunalité que je représente ici a pour objectif de traiter les déchets de nos concitoyens en préservant au mieux l’environnement pour les générations futures“, précise le président du SYCTOM de l’Agglomération parisienne, François Dagnaud. Le SYCTOM a placé la réduction des déchets au premier plan de sa politique car “le meilleur déchet est celui qui n’est pas produit“.

Isséane illustre la stratégie intercommunale de diversification et de complémentarité des modes de traitement des déchets. Le développement du tri permet d’économiser des ressources naturelles et de fournir des matières premières secondaires. Les déchets restants, dits “résiduels”, produisent une énergie locale, et renouvelable pour plus de la moitié.

Le centre Isséane économise l’utilisation de combustibles fossiles et évite les émissions de gaz à effet de serre. La vapeur produite par les trois centres du Syndicat (Ivry-Paris XIII ; Saint-Ouen ; Issy-les- Moulineaux) répond à la moitié des besoins du réseau de chauffage urbain de la zone centrale de la région parisienne.

Une baisse significative de la capacité d’incinération

La mise en oeuvre de cette politique de réduction des déchets et de diversification des modes de traitement a permis de diminuer de 80 000 tonnes par an la capacité d’incinération d’Isséane par rapport à l’ancienne unité, au profit du tri-recyclage.

Le SYCTOM privilégie aussi le principe de proximité afin de limiter les déplacements de déchets. Il développe également, dès qu’il le peut, les transports alternatifs à la route. En 2006, 17 000 transferts de camions ont été évités au profit du transport fluvial ou ferroviaire. Isséane a déjà largement utilisé le fleuve pendant le chantier et continuera pendant l’exploitation avec l’évacuation par péniche de 104 000 tonnes de mâchefers chaque année (soit 5 200 camions évités).

Enfin, la mission de service public du syndicat intercommunal est organisée dans la transparence, le respect et la concertation avec les riverains et les villes d’accueil.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter