Manger trop gras perturbe l’horloge interne

Big_Mac.JPGSelon une étude publiée mardi par la revue américaine “Cell Metabolism”, une alimentation trop riche en graisse serait mauvaise pour le coeur et pour l’horloge biologique. En effet, ceci causerait une réaction en chaîne qui affecterait de nombreuses fonctions métaboliques.

Selon cette étude, le fonctionnement de notre horloge interne qui régule notre rythme de sommeil ainsi que la sensation de faim, est étroitement lié au rythme de certains processus métaboliques.

Un régime alimentaire trop riche en graisses peut perturber l’horloge interne, également appelée rythme circadien, et enclencher un cercle vicieux qui augmente les risques d’obésité et de diabète.

Le rythme et le métabolisme ont évolué ensemble et forment presque un système conjoint“, a expliqué Joe Bass, endocrinologue à la Northwestern University de Chicago et principal auteur de l’article. “Si l’on perturbe le délicat équilibre entre les deux, on observe des effets nuisibles“.

Changement de comportement

Son équipe a comparé deux groupes de souris, l’un soumis à un régime alimentaire normal, l’autre à un régime riche en calories et en graisses. Après deux semaines d’expérimentation, les souris du second groupe ont spontanément changé le rythme de leur alternance entre activité et alimentation d’une part, repos et sommeil de l’autre. Ainsi, par exemple, elles ont commencé à s’alimenter pendant les périodes normalement consacrées au sommeil.

Les animaux n’ont pas seulement mangé plus pendant les repas“, a indiqué Joe Bass, mais “ils ont changé leurs habitudes alimentaires de telle sorte que tous leurs excès de nourriture se sont produits pendant les périodes habituelles de sommeil“.

Des tests effectués en laboratoire ont également montré une baisse du niveau de certaines molécules messagères produites par les gènes qui régulent les rythmes circadiens dans le cerveau, le foie et les tissus graisseux des souris soumises au régime riche en calories.

L’un des effets préjudiciables de l’excès de calories est qu’il perturbe le mécanisme rythmique très délicat et très important qui est présent en chacun de nous. De cette manière, cela peut exacerber le processus liant le régime alimentaire au diabète et à l’obésité“, a expliqué Joe Bass, qui a rappelé que cette horloge interne de 24 heures est partagée par les plantes, les animaux et les hommes.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter