L’allaitement maternel protège les enfants

lait_maternel.jpgD’après une étude américaine, l’allaitement maternel protège les bébés si la mère ne souffre pas d’asthme.

Une étude réalisée par des chercheurs de l’Université américaine de Wisconsin-Madison, ont remarqué que lorsqu’une mère qui ne souffre pas d’asthme allaite son bébé pendant quatre mois, la fonction respiratoire de l’enfant est protégée. L’équipe de Theresa Guilbert, coordonnatrice de l’étude, cherchait à savoir si un allaitement prolongé au-delà des quatre mois améliorait la fonction pulmonaire des enfants. Pour cela, les chercheurs ont analysé les données de 1 246 enfants, de leur naissance jusqu’à l’adolescence.

697 enfants ont été soumis entre l’âge de 11 et 16 ans aux tests de fonction pulmonaire, grâce auxquels le flux d’air et le volume pulmonaire ont été évalués. En général, les enfants allaités par des mères qui n’ont pas développé de l’asthme ont présenté un meilleur volume pulmonaire.

Développement pulmonaire

Selon les auteurs de l’étude publiée dans l'”American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine”, le lait maternel contiendrait certains facteurs de croissance qui seraient responsables du développement pulmonaire, lesquels seraient abîmés en présence d’un asthme. Des études supplémentaires seront nécessaires afin de confirmer les résultats.

L’allaitement maternel présente un avantage pour l’enfant, puisqu’il le protège de nombreuses maladies. En effet, le lait maternel contient des anticorps qui permettent à l’enfant de faire face à des infections virales et bactériennes telles que des rhumes, pneumonies, diarrhées, otites, méningites… L’allaitement maternel protège des maladies comme l’asthme, les allergies, l’obésité, ou des maladies immunitaires comme le diabète, la maladie de Crohn à l’âge adulte. Il favorise également le développement intellectuel.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter