L’éco-quartier de Fribourg fait figure d’exemple

fribourg_vauban.JPGL’éco-quartier Vauban de Fribourg, en Allemagne, attire beaucoup de français qui se renseignent sur les économies d’énergie.

La ville du sud-ouest de l’Allemagne est l’une des pionnières en la matière, aux côtés de la ville suédoise de Malmö, la ville néerlandaise d’Apeldoorn, ou du quartier londonien de “Bedzed”.

Au total, chaque année, entre 8 000 et 10 000 visiteurs font des visites guidées de l’éco-quartier Vauban, ou assiste à des séminaires sur l’éco-urbanisme et les énergies renouvelables, a estimé Hans-Jörg Schwander, de l’association Innovation Tours, qui organise des visites du quartier allemand.

Première “maison passive” construite en 1999

La construction de la première “maison passive” du quartier a été terminée en 1999. Grâce à l’orientation, aux fenêtres triple vitrage, à l’isolation et au système de ventilation à double flux, le bâtiment profite au maximum des apports “passifs” que sont le soleil et les sources internes (chaleur humaine, appareils électro-ménagers…), a expliqué Andreas Delleske, membre du forum Vauban.

Des panneaux solaires installés sur le toit ainsi qu’une chaufferie au gaz, située dans la cave de l’immeuble, fournissent de l’électricité. Lorsque la chaufferie fonctionne en hiver, elle permet même de vendre de l’électricité aux voisins.

“Concilier écologie et qualité de vie”

La “maison passive” n’est pas l’idée d’un promoteur, mais de ses habitants qui ont formé une sorte de coopérative de construction, pour réaliser le projet selon leurs voeux, avec un surcoût de 7%.

Dans le quartier, aucun logement neuf n’est autorisé à consommer plus de 65 kwh/m2 par an en chauffage. “Nous montrons qu’il suffit d’un peu de volonté pour le faire, et que les progrès techniques permettent de concilier écologie et qualité de vie“, a résumé Jürgen Hartwig, directeur de l’agence Freiburg-Futour qui organise des visites dans le quartier depuis neuf ans.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter