La part du nucléaire dans la production mondiale d’électricité devrait diminuer

nucleaire04.jpgSelon l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), la part du nucléaire dans la production mondiale d’électricité devrait décliner d’ici 2030. Ceci serait dû au développement rapide d’autres sources d’électricité.

Selon Alan McDonald, analyste de l’AIEA, l’électricité d’origine nucléaire devrait se développer essentiellement en Extrême-Orient et en Asie du Sud. “La Chine et l’Inde sont en plein essor économique et connaissent une demande énergétique grandissante. Il leur faut développer toutes les sources d’énergie possibles“, a-t-il déclaré.

Au Japon et en Corée du Sud, le problème tient moins à la croissance démographique qu’au manque de ressources pétrolières et gazières locales. Aussi le nucléaire y est-il intéressant pour des raisons liées à la sécurité énergétique et aussi (surtout au Japon) pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre“, a ajouté Alan McDonald.

Deux projections annuelles

Le rapport publié par l’AIEA présente deux projections annuelles, l’une haute et l’autre basse. Selon la projection basse, la production d’électricité d’origine nucléaire augmenterait de 25% d’ici à 2030. D’après la projection haute, elle augmenterait de 93%.

Selon une projection “haute” pour l’Europe occidentale, en supposant que l’Allemagne maintienne en activité ses centrales nucléaires et que la Grande-Bretagne remplace ces centrales qui arrivent en fin de service, l’AIEA prévoit une augmentation de la production nucléaire de 20% d’ici à 2020.

Mais si l’Allemagne et la Belgique suppriment leurs programmes nucléaires et que la Grande-Bretagne ne remplace pas ses centrales nucléaires en fin d’activité, la capacité nucléaire de la région pourrait diminuer de 40% d’ici à 2030.

Selon l’AIEA, le nucléaire, qui fournissait 16% des besoins en électricité au milieu des années 80, devrait fournir 13% de ces besoins en 2030.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter