Opération “chasse vapeur” à Issy-les-Moulineaux

Syctom.JPGDepuis hier, Isséane, le centre de valorisation énergétique des déchets ménagers d’Issy-les-Moulineaux, mène ses derniers essais techniques à chaud avant sa mise en service d’ici la fin de l’année. Ces opérations exceptionnelles, les « chasses vapeur », produiront d’importants dégagements de vapeur d’eau dans l’atmosphère. Elles consistent à nettoyer le réseau de tuyauteries des chaudières pour les débarrasser de toutes impuretés.

Les fours-chaudière produisent de la vapeur à une température de 400 degrés. A son passage dans les tuyaux, cette vapeur surchauffée permet un « craquèlement thermique » de ceux-ci qui sont ainsi débarrassés de leur calamine (oxydation qui se forme à la surface des métaux) et autres particules adhérentes. En bout de réseau, après récupération des indésirables, la vapeur d’eau sous pression est ensuite évacuée vers l’extérieur. Cette dernière n’a aucun impact sur la qualité de l’air.

Ce dégagement de vapeur se produira au niveau de la toiture d’Isséane, côté Seine. Il se matérialisera par un important panache de vapeur blanc et un sifflement dû à l’échappement, à grande vitesse, de la vapeur des tuyaux. Le bruit sera atténué grâce à un silencieux.

10 semaines de « chasses vapeur »

Ces « chasses vapeur » dureront 10 semaines environ à compter du 8 octobre, à raison de 2 fois par jour pendant 5 à 10 minutes. Elles seront réalisées progressivement pour atteindre leur débit maximum (200 tonnes par heure de vapeur) à la fin du mois de novembre. Auparavant, durant la semaine du 1er octobre, une opération de chauffage des chaudières s’est déroulée, engendrant un léger panache au-dessus de ces dernières.

Indispensable pour ce type d’installation, les « chasses vapeur » visent à préserver l’intégrité du groupe turbo-alternateur, équipement produisant l’énergie électrique à partir de la vapeur issue de l’incinération des déchets, lors de sa mise en fonctionnement. En effet, un indésirable qui serait projeté sous pression et à grande vitesse contre la turbine risquerait de l’endommager irrémédiablement.

Isséane en chiffres

Isséane traitera les déchets ménagers de 25 communes voisines représentant plus d’un million d’habitants. Deux filières de traitement sont présentes sur le site. Un centre de tri des collectes sélectives et des objets encombrants (55 000 tonnes/an) assurera la valorisation des matériaux en vue de leur recyclage. Un centre de valorisation énergétique traitera les déchets non recyclables (460 000 t/an) par combustion et produira de la vapeur pour chauffer l’équivalent de 79 000 logements et de l’électricité pour les besoins du centre et l’exportation sur le réseau national.

Le SYCTOM de l’Agglomération parisienne, maître d’ouvrage et maître d’oeuvre du futur centre, traite chaque année près de 2,5 millions de tonnes de déchets ménagers sur l’ensemble de ses sites, en provenance de ses 85 communes adhérentes (5,3 millions d’habitants).

  • facebook
  • googleplus
  • twitter