Matra parie sur les véhicules électriques

matra.jpgMatra, filiale industrielle du groupe Lagardère, a investis 8 millions d’euros pour développer sa production de deux-roues.

Selon le quotidien économique “Les Echos” paru le 27 septembre, l’usine Matra Manufacturing and Services (MS) de Romorantin, dans le Loir-et-Cher, parie désormais sur le véhicule électrique.

“Matra a racheté 25 brevets parce que nous croyons à ce projet. Le fonctionnement d’un moteur électrique est aussi précis que celui d’un robot”, a déclaré Bernard Labet, président directeur général de Matra. La société a investis près de 10% du chiffre d’affaire de la compagnie, soit environ 8 millions d’euros, pour développer sa production.

Il y a maintenant deux ans, le français Matra a obtenu l’accord du fabricant de véhicules électriques Global Electric Motorcar (GEM), filiale du constructeur américain Daimler Chrysler, pour “l’assemblage de voitures à quatre roues“.

1 000 deux-roues d’ici trois ans

On en est au début de l’aventure“, a ajouté Bernard Labet. GEM a réalisé un chiffre d’affaires de l’ordre de 30 millions d’euros aux Etats-Unis en vendant 33 000 véhicules électriques.

L’année dernière, les véhicules électriques de Matra ont été homologués. Ces derniers séduisent déjà les acheteurs publics. Selon “Les Echos”, Matra envisagerait de produire annuellement une centaine de GEM et environ 1 000 deux-roues d’ici trois ans.

D’après le quotidien, “des négociations sont avancées avec diverses collectivités locales, des entreprises publiques et quelques entreprises industrielles ou de logistique“. Matra croit dans l’avenir du véhicule électrique. La société a d’ailleurs présenté lors du Mondial du deux-roues qui se déroulait à Paris ce week-end, la première moto électrique, la MS 1.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter