Greenpeace condamnée par le tribunal correctionnel de Marmande

Croix_OGM_Greenpeace.JPGLe tribunal correctionnel de Marmande (Lot-et-Garonne) a condamné hier l’association Greenpeace suite à la dégradation d’un champ de maïs transgénique le 27 juillet 2006.

En juillet 2006, des militants de l’association écologiste Greenpeace avaient couché des épis de maïs transgénique d’un champ de Grèzet-Cavagnan, près de Marmande, et ce afin de former une croix visible depuis le ciel. Immortalisée par Yann Arthus-Bertrand, la photo de cette croix avait largement été diffusée sur internet.

Le propriétaire du terrain, Claude Menara avait aussitôt déposé une plainte à l’encontre le l’association pour “complicité de dégradation grave de biens commis en réunion“. Condamnée en première instance, Greenpeace avait souhaité faire appel du jugement.

Me Le Prat, avocate de Claude Menara estime quant à elle qu’il s’agissait “d’une provocation de Greenpeace de mener cette action dans le champ de mon client au lendemain d’une décision de justice défavorable à l’association”. Pour rappel, la veille de “l’opération“, le tribunal de grande instance de Paris avait rendu une ordonnance afin que Greenpeace retire de son site Internet une carte des parcelles OGM.

Le tribunal correctionnel de Marmande a finalement condamné l’association à 3.000 euros d’amende avec sursis, ainsi, qu’à 1370 euros de préjudice économique, 1000 de préjudice moral et 2000 euros de frais d’avocat. « Nous sommes très choqués que le Tribunal ait donné raison en totalité à la partie civile. Le rôle de lanceur d’alerte de Greenpeace est nié, tout comme le préjudice moral subi par les très nombreux agriculteurs potentiellement victimes de la contamination » précise Arnaud Apoteker, responsable de la campagne OGM à Greenpeace France.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter