Les CFC et les HFCF nuisent à l’ozone

ozone.jpg

“Le protocole de Montréal a certainement permis de réduire le problème en limitant l’usage des produits chimiques nocifs, mais le mal est déjà fait”, a indiqué le docteur Girish Shah, directeur du laboratoire de recherche sur le cancer de la peau à Québec, au quotidien québécois “La Presse”.

Selon l’ONU, même si quelques signes indiquant la reconstitution de l’ozone stratosphérique seraient visibles, cela ne veut pas dire que la situation est réglée. Selon un rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), la couche d’ozone au-dessus des latitudes moyennes pourrait se reconstituer d’ici à 2049, soit cinq ans plus tard que la précédente évaluation faite en 2002, alors qu’au-dessus de l’Antarctique, cela n’aura pas lieu avant 2065, soit 15 ans plus tard que prévu.

Des polluants responsables

Cette mauvaise nouvelle est liée aux polluants comme les CFC (chlorofluorocarbones) qui seront en grande partie rejetés dans l’atmosphère. La très forte augmentation de la production de HFCF (hydrochlorofluorocarbones) en Chine et en Inde a également participé à cette annonce.

Les CFC sont des composés chimiques utilisés comme réfrigérants dans les années 30. Ils ont également été utilisés entre autre comme gaz propulseur des aérosols, comme solvants… Les CFC sont responsables de la dégradation de la couche d’ozone et au réchauffement climatique. Depuis 2000, les CFC ne peuvent plus être vendus en Europe.

Les HFCF sont utilisés comme gaz réfrigérant et comme agent propulseur dans les aérosols, en remplacement des CFC, interdits à partir de 2000 à cause de leur contribution à la destruction de la couche d’ozone. Les HCFC sont moins stables que les CFC, donc moins destructeurs. Cependant, ils ont un impact non négligeable sur la couche d’ozone et sont de puissants gaz à effet de serre (GES). C’est pourquoi, ils devraient être interdits d’ici à 2030 pour les pays industrialisés et 2040 pour les pays en développement.

Deux fois plus de cancers de la peau

Si l’augmentation des rayons UVB se poursuit, nous pouvons être certain que les cas de cancers de la peau suivront la même courbe si nous refusons d’adopter des habitudes plus saines lors de l’exposition au soleil“, a expliqué Girish Shah. Cela est encore plus vrai pour les enfants qui sont plus vulnérables aux rayons solaires. Selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies (ONU) présenté lundi à Montréal, les cas de cancer de la peau sont appelés à doubler d’ici à 2015.

Selon le rapport du PNUE, toute accélération de l’élimination pour la reconstitution de la couche d’ozone serait bénéfique. Si l’on réussissait à supprimer les émissions provenant de l’ensemble des agents destructeurs de l’ozone, on gagnerait 15 années dans la reconstruction de l’ozone.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter