Le 23e Congrès mondial de la route sous le signe du développement durable

Congr__s_mondial_de_la_route.JPGA Paris aujourd’hui s’ouvre le 23e Congrès mondial de la route. Ce congrès devrait mettre en vedette cette année les techniques permettant de réaliser des économies de carburant ainsi que le recyclage des matériaux.

Quelles politiques routières pour favoriser un progrès économique et social qui ne mette pas en péril l’équilibre de la planète? Tel sera le fil conducteur du 23e Congrès mondial de la route qui se tient dès aujourd’hui à Paris et jusqu’au 21 septembre. Cette manifestation internationale réunit décideurs et professionnels de la route. On attends pour cette édition la présence de quelques 3 000 participants issus de 110 pays différents, ainsi que 60 ministres du monde entier.

Quatre thèmes

Les réflexions seront menées autour de quatre thèmes: la gouvernance et la gestion des réseaux routiers, la mobilité durable, la sécurité routière et l’exploitation et la qualité des infrastructures routières.

Il s’agira notamment de voir comment on peut construire une route mais aussi comment la rénover ou l’élargir, processus qui peut être très émetteur de CO2. La question des enrobés, fabriqués le plus souvent à base de résidu pétrolier fera également débat. Sur ce point, l’industrie routière française a commencé à prendre un virage vers le développement durable en développent des enrobés “basse température” permettant de réduire la consommation d’énergie des sites de production de 30 à 50%.

Les constructeurs français utilisent également des agro-ressources. Ainsi chez Colas, un liant a été conçu a base de produits d’origine végétale. De même, chez Eiffage TP, 50% des huiles végétales utilisées pour fluidifier les bitumes proviennent de dérivés de colza.

Des visites sur sites

Les participants pourront ainsi effectuer des visites techniques afin d’aborder ces thématiques de manière plus concrète. Renouvelées quotidiennement, ces visites leur offrent la possibilité de voir sur le terrain la mise en oeuvre, par les entreprises et les services de l’Etat, de la prise en compte du développement durable. Au total, ce sont plus de 2 000 places de visites sur 18 sites différents qui seront proposées en région parisienne : PC de Créteil, tunnel A86, viaduc de Meaux, tramway parisien, mais également en région : pont levant de Rouen, laboratoires Colas ou Eurovia, A28 entre le Mans et Alençon, … Ces visites offriront aux congressistes la possibilité de découvrir des réalisations exemplaires et de s’appuyer ainsi sur des retours d’expérience.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter