Des foyers respectueux de l’environnement

maisonverte.jpgL’habitat est un très grand consommateur d’énergie. En France, le secteur du bâtiment représente 45% de la consommation d’énergie.

Les 30 millions de logements représentent plus de 25% des gaz à effet de serre rejetés dans l’hexagone. Afin de réduire ces rejets de gaz, des règlementations de plus en plus contraignantes en matière d’énergie ont été appliquées.

Désormais, le développement durable s’est généralisé. Ainsi, tous les futurs logements bénéficieront d’une meilleure performance énergétique, mais seront également plus respectueux de l’environnement.

Au moins 6 critères doivent être remplis

Aujourd’hui, certains programmes vont au-delà des obligations de la règlementation et reçoivent la certification Habitat et Environnement, délivrée par Cerqual, filiale de Qualitel. Pour l’obtenir, 6 des 7 critères suivants doivent être remplis :

– Management environnemental de l’opération : intégration environnementale de l’opération dans le site;
– Chantier propre : gestion des déchets du chantier, nettoyage du chantier, limitation de la pollution des sols, des eaux…;
– Energie et réduction de l’effet de serre : amélioration de la performance énergétique des logements;
– Choix des matériaux : prise en compte de l’impact environnemental des matériaux;
– Eau : équipements permettant de limiter la consommation d’eau;
– Confort et santé : confort thermique, tri sélectif des déchets ménagers…;
– Gestes verts.

Réduire sa consommation d’énergie de 15 à 25%

Pour la construction de logements neufs ou pour la rénovations de bâtiments anciens, les personnes souhaitent que leur futur foyer soit plus respectueux de l’environnement. “Les priorités changent et nous voyons clairement que (…) la demande porte sur les capteurs solaires, la géothermie, les pompes à chaleur, l’isolation de la maison”, a déclaré Jean-Pierre Bosquet, président de la Compagnie des Architecteurs et instigateur du programme Adelie.

Les travaux peuvent s’avérer onéreux, mais la facture peut être diminuée avec un crédit d’impôt “développement durable”. Toutefois, rien n’empêche un propriétaire de poser des doubles vitrages, d’installer des réducteurs de débit d’eau, d’utiliser des ampoules à basse consommation ou encore de collecter les eaux pluviales pour arroser son potager.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter