Pollution du Rhône : poissons interdits à la consommation

Rhone.jpgHier, la préfecture du Vaucluse a interdit par arrêté la consommation et la commercialisation des poissons pêchés dans le Rhône. Cette mesure fait suite à la mise en évidence d’une contamination des poissons aux polychlorobiphényles (PCB) de type dioxine.

Selon l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA), “les PCB sont des mélanges industriels fabriqués et utilisés en agriculture et dans l’industrie à partir des années 30 pour leurs propriétés isolantes (transformateurs électriques) et leur stabilité chimique et physique (huiles de coupe, encres, peinture).

Leur présence dans l’environnement provient de ces utilisations, qui, au cours des années 1970, ont été restreintes aux systèmes clos (transformateurs, condensateurs). La production et l’utilisation des PCB sont interdites en France depuis 1987. En raison de leur grande stabilité chimique et physique et leur faible biodégradabilité, la présence des PCB demeure remarquablement stable dans certains “réservoirs” comme les sédiments marins ou des rivières“.

L’interdiction de consommer les poissons pêchés dans le Rhône, a été adoptée dès septembre 2006 à Lyon, et élargie en février 2007 à l’Ain et l’Isère puis en juin à l’Ardèche et la Drôme.

Aucun risque sanitaire

La préfecture du Vaucluse a voulue rassurer la population. Elle a annoncé dans un communiqué qu'”une exposition accidentelle de courte durée aux PCB n’a pas de conséquences sanitaires. Par ailleurs, la pêche (sans consommation), la baignade et les sports nautiques ne présentent aucun risque sanitaire pour l’Homme“.

Une enquête de la Direction régionale de l’environnement (Diren) permettra d’identifier les causes ainsi que les conséquences de cette contamination. Selon Joëlle Feliot, directrice départementale des services vétérinaires des Bouches-du-Rhône, les taux relevés sont “supérieurs aux normes mais pas catastrophiques (…). L’origine à ce stade n’est pas connue mais il y a des suspicions. La pollution ne peut venir que du relargage de déchets“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter