Energies renouvelables : projet d’alliance entre Tenerrdis et la Réunion

tenerrdis.jpg“Nos deux régions étant toutes deux identifiées et reconnues pour leur leadership dans le domaine des énergies renouvelables, cette alliance que nous allons finaliser dès la création officielle de l’association réunionnaise prévue en septembre, confère un potentiel de développement industriel et de R&D qui doit permettre à la France d’affirmer sa place dans le domaine international de la recherche pour les énergies renouvelables”, a déclaré Claude Graff, président du Pôle de compétitivité Tenerrdis, à l’occasion des états généraux de la distribution de l’énergie.

C’est en effet lors de cet événement, organisé par le Sidelec à la Réunion, avec le soutien scientifique de l’INP Grenoble, que Tenerrdis a annoncé le projet d’alliance avec la future association réunionnaise, positionnée sur la maîtrise de l’énergie par les énergies renouvelables et la gestion isolée des énergies.

Développer les nouvelles technologies

Rappelons que Tenerrdis, pôle de compétitivité implanté dans la région Rhône-Alpes, a pour ambition de développer les nouvelles technologies de l’énergie et d’optimiser l’utilisation des énergie renouvelables dans le bâtiment et les transports, avec cinq programmes d’actions (solaire et bâtiment, gestion des réseaux, biomasse, hydrogène et pile à combustible, hydraulique).

Dès sa création, ce pôle s’est engagé vers des partenariats européens et le développement de relations bilatérales directes avec de nombreux pays comme les Etats-Unis, l’Inde, l’Allemagne ou encore la Chine. Ainsi, en mars dernier, Tenerrdis a conduit pour la France un rapprochement stratégique avec le programme Eurogia, seul cluster Eureka consacré à la recherche de solutions énergétiques propres et sures.

C’est donc dans ce contexte que va être développé le projet d’alliance avec la Réunion. L’association réunionnaise qui va être créée dans le courant de l’été constituera une tête de réseau qui s’appuie sur un grand projet régional : faire de cette île un lieu où les bâtiments produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment et où les transports seront propres d’ici 2025. Autrement dit, l’objectif est d’atteindre l’autonomie énergétique à cet horizon.

BE France numéro 196 (30/07/2007)
ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/43879.htm

  • facebook
  • googleplus
  • twitter