L’épandage divise l’opinion publique

pollution_riviere.JPGRiche en azote et en phosphore, le lisier est un très bon engrais. Pourtant, à trop forte dose, il est responsable de la pollution des sols, des eaux et de l’air.

Le Groupement d’Intérêt Economique “Terre Eau” projette de transférer le lisier des régions ayant des excédents vers des cantons où la teneur des sols n’atteint pas les 140 unités d’azote organique/ha épandable.

“Une absurdité”

Pour Jean-François Piquot, porte parole de l’association Eau et Rivière de Bretagne “C’est une absurdité“. Pour “résorber un peu d’azote (.) on risque de réintroduire d’autres produits comme du phosphore, sur des zones déjà surphosphorées“. Cette association prône une réduction de la production de lisier, et donc l’élevage.

Pour le représentant des élus des 28 communes hostiles au projet, “c’est une aberration d’exporter par semi-remorques entiers ce lisier, ce qui amènera de nouvelles exploitations à leur niveau maximum de pollution“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter