• Accueil
  • >
  • Le Mag
  • >
  • L’acide lévulinique le substitut bio du pétrole ?

L’acide lévulinique le substitut bio du pétrole ?

Une start-up italienne développe depuis dix ans un substitut au pétrole. En misant sur les propriétés chimiques de l’acide lévulinique, une molécule pouvant contribuer à sauver la planète.

En finir avec le pétrole, on en rêve (presque) tous. Et si la société italienne GFBiochemicals en avait trouvé le moyen ? Cette dernière produit de l’acide lévulinique (à partir de la décomposition de la biomasse) pour remplacer les produits pétroliers dans une vaste gamme de secteurs, avec un volume de marché pouvant atteindre 30 milliards de dollars.

Un gisement presque « sans limite »

Cet « acide miracle » vert est né de l’innovation technologique qui permet de multiples possibilités d’utilisation telles que son utilisation sur des plastiques, dans la composition de solvants, détergents, peintures, voire même du fioul. Les débouchés industriels paraissent sans limite.

Fondée en 2008 pour développer la technologie de production de l’acide lévulinique en vue de remplacer les produits pétroliers sur différents marchés, grâce à un processus de production unique mais issu d’une large gamme de matières premières cellulosiques. Ces biocarburants de 2ème génération constituent un avantage par rapport à ceux de première génération car ils proviennent de la transformation des déchets végétaux disponibles en grande quantité et sous diverses formes : bois, paille, foin, maïs et déchets forestiers notamment. Leur production n’entre ainsi pas en concurrence avec les usages alimentaires. Il est d’autant plus intéressant que le gisement potentiel est beaucoup plus important.

L’entreprise a été soutenue par l’Université de Pise et l’Université Polytechnique de Milan. L’usine de Caserta vise une production de à 10 000 tonnes par an en fin d’année.

Un acide polyvalent qui peut sauver la planète

Grâce à sa technologie exclusive, GFBiochemicals est le plus grand producteur d’acide lévulinique directement à partir de la biomasse.

L’acide lévulinique a été reconnu par le département de l’énergie des États-Unis comme l’un des meilleurs produits chimiques de la plate-forme bio de l’avenir. Il peut remplacer les produits chimiques à base de pétrole dans les segments de marché tels que les soins personnels, les arômes (caramel) et les parfums, détergents, pharma, polymères biosourcés (par exemple une alternative au bisphénol A dans les résines décoratives), les solvants et donc les carburants …

La technologie de GFBiochemicals permet la production à des prix plus bas comparés aux coûts typiques du marché de l’acide lévulinique aujourd’hui.

Le méthyltétrahydrofurane (MeTHF) par exemple, un dérivé de l’acide lévulinique, peut être mélangé jusqu’à 50% avec de l’essence pour augmenter les performances du véhicule et réduire les émissions dans l’air.

L’acide lévulinique est donc un composant polyvalent dans un large éventail d’applications qui sont utilisées sur un marché d’un volume total de plus de 30 milliards de dollars.

Cette entreprise, détenue par Mathieu Flamini joueur français de l’AC Milan et un entrepreneur italien, Pasquale Granata est basée aux Pays-Bas, produit en Italie et vient de s’agrandir aux États-Unis. GFBiochemicals souhaite maintenant se développer via la création de partenariats à forte valeur ajoutée avec de grandes entreprises.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter

Master RSE et QSE - option gestion de l'environnement - CNAM