Les autorités colombiennes libèrent près de 2 000 animaux sauvés du trafic

Plus de 1 900 tortues, reptiles et amphibiens ont été relâchés dans les lagunes et les forêts de la province colombienne de Meta au cours du week-end après avoir été saisis et réhabilités par les autorités luttant contre le trafic d’espèces sauvages, ont indiqué des responsables.

La plupart des animaux – 1 917 – sont des tortues matamata, connues pour leurs impressionnantes carapaces striées. Les tortues ont été saisies lors d’une opération menée en avril par le bureau de l’environnement de la ville de Bogota et la police de l’environnement au terminal de fret de l’aéroport d’El Dorado, a indiqué le bureau de l’environnement dans un communiqué.

27 tortues de deux autres espèces, 15 iguanes, un serpent zopilote et plusieurs grenouilles et crapauds ont également été relâchées. Tous ont également été saisis dans le cadre d’opérations de lutte contre la traite.

Nous avons libéré 1 960 spécimens de la faune sauvage colombienne“, a déclaré Camilo Rincon, responsable du contrôle environnemental au bureau de l’environnement de Bogota.

Avec l’aide de nos vétérinaires, nous avons réhabilité et récupéré ces spécimens afin qu’ils puissent être libérés dans leur habitat naturel, qui correspond à quatre réserves civiles situées dans la province de Meta“, a-t-il déclaré.

Les tests génétiques ont montré que les animaux étaient originaires de Meta, indique le communiqué. Cette grande province est située au sud de Bogota et englobe à la fois de vastes plaines et une jungle.

Entre juin 2020 et juin 2021, 3 835 animaux ont été saisis par l’office de l’environnement et la police. Quelque 3 222 d’entre eux ont jusqu’à présent été replacés dans leur habitat naturel.

La Colombie est l’un des pays les plus riches en biodiversité du monde par kilomètre carré et abrite environ 10 % de la flore et de la faune du monde.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter