Kerry “préoccupé” par les implications de la taxe carbone de l’UE à la frontière

L’envoyé spécial des États-Unis pour le climat, John Kerry, s’est dit « préoccupé » par les implications des plans de l’Union européenne (UE) pour un ajustement de la taxe carbone à la frontière, a rapporté vendredi le Financial Times.

L’ancien secrétaire d’État américain a déclaré au Financial Times dans une interview que l’ajustement fiscal devrait être saisi en « dernier recours » et qu’il avait « de graves implications pour les économies, les relations internationales et le commerce ».

Bruxelles prévoit d’imposer une taxe qui consiste essentiellement en des droits d’importation prélevés par les pays taxant le carbone sur les produits fabriqués dans des pays qui ne le taxent pas.

L’UE devrait proposer sa politique avant la fin du mois de juin.

John Kerry a également déclaré au cours de cette interview qu’aucune décision finale n’avait été prise concernant la proposition du ministre français des Finances, Bruno Le Maire, pour que les États-Unis et l’Europe travaillent sur une taxonomie commune pour la finance verte.

« De toute évidence, les États-Unis ont un fort sentiment de ne pas avoir de réglementation excessive », a-t-il déclaré au journal.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter