• Accueil
  • >
  • Le Mag
  • >
  • Un nouveau cadre d’investissement pour décarboner les portefeuilles

Un nouveau cadre d’investissement pour décarboner les portefeuilles

Plus de 70 investisseurs ont collaboré pour produire un cadre fondé sur une stratégie d’investissement visant à décarboner les portefeuilles et maximiser les efforts en vue d’atteindre des émissions nettes nulles dans le monde d’ici 2050.

Le « cadre d’investissement net zéro » élaboré par le Groupe d’investisseurs institutionnels sur le changement climatique (IIGCC) a été publié pour consultation et fournit un ensemble complet d’actions, de mesures et de méthodologies recommandées, qui vise à permettre aux propriétaires d’actifs et aux gestionnaires d’actifs de devenir effectivement « investisseurs nets zéro ».

« La volonté est là, mais jusqu’à présent, le secteur de l’investissement a manqué d’un cadre lui permettant de réaliser cette ambition. Alors que nous travaillons pour que les investisseurs adoptent le cadre avant la fin de l’année, la course est maintenant lancée dans la perspective de la COP26 pour que les propriétaires et gestionnaires d’actifs montrent qu’ils seront des investisseurs nets zéro », a déclaré Stephanie Pfeifer, directrice générale de l’IIGCC. .

Favoriser les investissements verts

Le cadre vise à garantir que les investisseurs peuvent décarboner les portefeuilles d’investissement et augmenter les investissements dans les solutions climatiques, d’une manière cohérente avec un avenir net zéro émission et se rapprocher de l’objectif des Accords de Paris pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 ° C.

Il s’agit d’une approche axée sur la stratégie d’investissement, soutenue par des objectifs concrets fixés au niveau du portefeuille et des actifs, combinés à une allocation intelligente du capital et à une activité d’engagement et de plaidoyer, afin que les investisseurs puissent maximiser leur impact en favorisant la décarbonation dans le monde réel.

Quatre classes d’actifs différentes – obligations souveraines, actions cotées et titres à revenu fixe d’entreprises et immobilier – sont couvertes par le cadre, d’autres suivront.

Cinq éléments pris en considération

Parmi les investisseurs qui collaborent au projet, on trouve le géant néerlandais des régimes de retraite, APG, qui est l’un des cinq investisseurs à mettre le cadre à l’épreuve, en modélisant son impact sur les performances de leurs portefeuilles en termes réels. Les autres sont Brunel, le Conseil des pensions de l’Église d’Angleterre, PKA et le groupe Phoenix.

Claudia Kruse, directrice générale de l’investissement responsable mondial et de la gouvernance d’APG, déclare : « Pour que nous puissions mettre en œuvre l’ambition zéro carbone net et pour que l’industrie dans son ensemble joue son rôle dans la mise en œuvre de l’accord de Paris, nous devons établir le Net Zero Investment Framework en tant que norme industrielle mondiale. »

Le cadre est destiné à être adopté et mis en œuvre par les investisseurs après sa finalisation. Il intègre les définitions utilisées dans la taxonomie de l’UE, qui a été formellement adoptée par le Parlement européen en juin. Plus de 25 méthodologies et outils, pour soutenir l’alignement sur l’Accord de Paris et les émissions nettes nulles, ont également été analysés et revus dans sa formulation, les approches considérées comme les mieux adaptées étant incluses dans le cadre.

Cinq éléments fondamentaux aident à définir une « stratégie d’investissement net zéro » telle que définie dans le cadre, couvrant : les objectifs et les cibles, la répartition stratégique des actifs et l’alignement des classes d’actifs, ainsi que le plaidoyer politique, l’engagement des investisseurs et la gouvernance.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter