• Accueil
  • >
  • Communiqués
  • >
  • Nature
  • >
  • Les changements climatiques pourraient provoquer des éruptions volcaniques à travers le monde

Les changements climatiques pourraient provoquer des éruptions volcaniques à travers le monde

Selon des chercheurs, la fonte des glaces sur les volcans peut augmenter le risque de glissements de terrain et déstabiliser le “système de plomberie” du magma

En plus d’avoir un impact désastreux sur le niveau de la mer et les conditions météorologiques, le réchauffement climatique pourrait également provoquer des éruptions volcaniques catastrophiques à travers la planète.

Les éruptions volcaniques modifient le climat en crachant de la fumée et des cendres dans l’atmosphère, mais les scientifiques pensent maintenant que l’inverse pourrait être possible : des changements climatiques pourraient en réalité causer des éruptions volcaniques.

Selon Gioachino Roberti, doctorant à l’université de Clermont-Auvergne, les glaciers peuvent supprimer les éruptions volcaniques en offrant aux montagnes une stabilité structurelle.

À mesure que le climat se réchauffe, la glace qui fond au sommet des montagnes supprime le soutien qu’offre leurs pentes, ce qui peut entraîner des glissements de terrain et des effondrements.

« Si la montagne à côté de chez vous est un volcan, vous avez un autre problème ».

« Les volcans sont un système sous pression et si la pression est supprimée par la fonte des glaces et les glissements de terrain, vous rencontrez un problème. » indique Gioachino Roberti.

Présentant ses travaux à l’Assemblée générale de l’Union européenne des géosciences, M. Roberti a présenté une étude de cas sur laquelle lui et ses collaborateurs avaient enquêté au Canada.

Bien que n’étant pas célèbre pour son activité volcanique, le Canada abrite des centaines de volcans potentiellement actifs. Les scientifiques ont choisi de se concentrer sur le mont Meager, un volcan glacié au nord de Vancouver.

La dernière éruption du mont Meager a eu lieu il y a plus de 2000 ans, mais M. Roberti a choisi de se concentrer sur ce dernier en raison d’une catastrophe naturelle plus récente qui s’y est produite.

À l’été 2010, le glissement de terrain le plus important de l’histoire du Canada s’est produit dans la partie sud du volcan.

« La base de la pente s’est retirée et, durant la période la plus chaude de l’été, la pente s’est effondrée de façon catastrophique. Toute la montagne a commencé à se déplacer à une très grande vitesse», a déclaré M. Roberti.

Cela a été suivi en 2016 par la formation de grottes de glace dans le glacier ainsi que par des gaz volcaniques chauds qui s’échappaient du volcan.

« C’est la première fois que cela se produit là-bas, l’équilibre de la montagne est en train de changer», précise le scientifique.

Il reste difficile d’établir la corrélation entre changements climatiques et éruptions

Pour comprendre ces événements, les scientifiques ont utilisé la modélisation numérique du volcan pour examiner le lien entre la fonte des glaces sur le glacier et les modifications du « système de plomberie » du magma à l’intérieur.

Ils ont découvert que les glissements de terrain pouvaient déstabiliser la chambre magmatique et déclencher une éruption – un phénomène pouvant être directement lié à un climat plus chaud.

« Nous constatons une corrélation entre les températures élevées, la fonte des glaces et les glissements de terrain», indique M. Roberti.

« L’augmentation de la température actuelle risque d’entraîner d’autres glissements de terrain importants

D’autres scientifiques ont salué les recherches de M. Roberti et de ses collègues, bien qu’ils aient souligné la complexité des systèmes impliqués et la difficulté d’établir des liens directs entre le changement climatique et les éruptions.

« Cette nouvelle recherche démontre bien que si vous modifiez la charge sur une montagne volcanique – par exemple en retirant de la glace – la probabilité d’un effondrement mécanique et d’une éventuelle éruption qui en découle sera légèrement augmentée »,a déclaré le professeur David Rothery, géoscientifique au sein de l’universitéThe Open.

« Les éruptions sont déclenchées par un ensemble complexe de facteurs. Je pense que nombre d’entre elles sont causées par la fonte des glaciers bien qu’elles auraient pu se produire quoi qu’il en soit, mais à un rythme nettement plus lent. Cette étude montre que le réchauffement climatique pourrait augmenter les chances de survenue de telles éruptions plus rapidement. »

Enfin, étant donné que ces glissements de terrain ont tendance à être provoqués par de fortes précipitations – qui devraient augmenter en raison du changement climatique – ces événements vont probablement devenir plus fréquents à l’avenir.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter