• Accueil
  • >
  • Actualité
  • >
  • Santé
  • >
  • Doliprane, Efferalgan, Dafalgan… : attention aux effets secondaires à long terme

Doliprane, Efferalgan, Dafalgan… : attention aux effets secondaires à long terme

Le Daily Express, quotidien britannique,  revient aujourd’hui sur les effets indésirables du paracétamol. Le quotidien revient en effet sur une lettre adressée aux médecins généralistes britanniques les alertant sur les risques cardiovasculaires, rénaux ou encore d’AVC liés à une prise importante de paracétamol.

Vendu sans ordonnance, le paracétamol est l’un des médicaments les plus utilisés, notamment en automédication. Or, si à doses raisonnables, ce médicament est efficace sur la fièvre ou la douleur, il n’est pas sans danger, voire néfaste à plus haute dose. Selon l’article publié aujourd’hui par le quotidien britannique Daily Express, les médecins britanniques auraient été alertés sur les risques d’attaques cardiaques ou d’AVC liés à une utilisation à long terme de paracétamol.

Envisager un traitement alternatif sur le long terme

Le Daily Express revient sur une lettre adressée aux médecins généralistes et leur recommandant d’envisager un traitement alternatif en cas de prescription de paracétamol sur le long terme.  Pour le Pr Philip Conaghan , du Leeds Institute of Rheumatic and Musculoskeletal Medicine, “il n’y a aucune raison de paniquer mais les patients doivent être prudents quand ils prennent ce type de traitement sur le long terme. De leur côté, les médecins doivent envisager un autre traitement“. “Quand le bénéfice analgésique est incertain, comme cela a été suggéré récemment pour paracétamol dans le traitement de l’arthrose et des lombalgies, un examen plus attentif de son utilisation est nécessaire“, ajoutent des chercheurs dans le quotidien.

De nombreuses études ont déjà été réalisées sur le paracétamol et elles montraient sur le long terme, des risques accrus de problèmes gastro-intestinaux, des troubles rénaux et une éventuelle toxicité pour le foie. Une étude plus récente publiée dans la revue scientifique Annals of the rheumatic disease, démontre en effet quant à elle, et pour la première fois, une augmentation du risque de maladie cardiovasculaires (risques cardiaques ou AVC).

Pas d’alcool!

Il ne s’agit toutefois pas d’affoler la population. Une prise, une fois de temps en temps, d’un cachet de paracétamol pour soulager un mal de tête n’expose pas à ces effets secondaires. Ces derniers concernent les personnes prenant tous les jours et à forte dose (3 cachets de Doliprane 1000 par jour par exemple), pendant plus de deux semaines. D’une façon générale, le Dr Ian Campbell rappelle dans le Daily Express que “quelque soit le médicament, ce dernier doit être pris à la dose la plus faible possible et le moins longtemps possible“.

Si les médecins recommandent donc aux patients de ne prendre du paracétamol que sur une courte durée, ils expliquent également qu’il vaut mieux éviter de le prendre en même temps que d’autres anti-douleur ou anti-inflammatoires. Mais surtout, il ne faut pas combiner le paracétamol avec  l’alcool: le mélange serait doublement toxique pour le foie.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter