Grippe : l’hiver meurtrier

L’épidémie de grippe, particulièrement virulente cet hiver a aurait atteint son pic épidémique. Si à ce jour, 2,5 millions de personnes ont été touchées par la grippe, des urgentistes s’inquiètent du nombre de décès liés à cette épidémie. Certains estiment que 5.000 à 7.000 personnes pourraient mourir de la grippe cet hiver. Et, les plus de 65 ans sont les plus exposés.

Les urgentistes Patrick Pelloux ou Christophe Prudhomme, tout comme l’infectiologue François Bricaire, confient aujourd’hui dans la presse leurs inquiétudes quant aux nombres de décès imputables à l’épidémie de grippe cet hiver. Patrick Pelloux avance le chiffre de 5.000 à 7.000 décès,  suivi par François Bricaire qui confie au Parisien que “les années de forte épidémie, on atteint effectivement ces données-là. Or cette année, sans être exceptionnelle non plus, on voit bien que la grippe est forte, touche beaucoup de monde“. Sans avancer de chiffres précis, Christophe Prudhomme estime quant à lui qu’on dépassera cette année le nombre habituel qui se situe autour de 2.000 à 3.000 décès.

Pour l’InVS, il s’agit de “l’épisode de surmortalité hivernale le plus important depuis ces cinq dernières années“. Et, ce sont les plus de 65 ans qui sont le plus largement exposés au risque de décès. Christophe Prudhomme précise par ailleurs que “les gens ne meurent pas de la grippe, mais des complications de la grippe“. Un coeur fatigué ou une détresse respiratoire, cumulé au virus de la grippe peut  en effet entrainer le décès prématuré.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter