Sida : le Truvada, un grand pas vers un traitement préventif

A Seattle, se tient en ce moment une grande conférence scientifique , la CROI ( Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections) , au cours de laquelle sont largement évoquées les avancées dans la lutte contre le sida. A cette occasion, le Pr Molina, responsable français de l’essai “Ipergay”, devrait annoncer ce soir les bons résultats de l’essai et l’efficacité d’un traitement préventif basé sur la prise de Truvada.

Le Pr Jean-Michel Molina devrait donc annoncer ce soir à Seattle, les bons résultats de l’essai clinique “Ipergay” mené en double aveugle depuis 2002 auprès d’un groupe d’hommes homosexuels. Lors de cet essai, il s’agissait de tester l’efficacité préventive du Truvada, un rétroviral prescrit jusqu’à présent dans le cadre d’une trithérapie aux personnes séropositives.

Et les résultats sont plutôt prometteurs. En effet, la prise de Truvada 24h avant un rapport sexuel, puis une nouvelle fois deux heures avant et une troisième fois le lendemain du rapport, réduirait de 80% le risque de contamination par le virus du VIH. Cette protection serait même optimale si les délais de prises sont parfaitement respectés.

En revanche, s’il s’agit vraiment d’une avancée dans la lutte contre le sida, le Pr Molina entend tout de même rappeler que la seule protection vraiment efficace contre la contamination par le VIH reste le préservatif. Néanmoins, “dans certaines situations où le préservatif ne pourrait être utilisé, le Truvada pourrait alors représenter une alternative“, précise-t-il. Si dans le milieu homosexuel, on connait déjà les effets positifs du Truvada, des cachets circulent même sous le manteau, cela ne suffit pas. Il convient tout de même de rappeler que le nombre de contaminations par le virus du sida ne recule plus en France et 7.000 personnes sont encore contaminées chaque année.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter