Ebola : une bataille en passe d’être perdue

Fièvre Ebola (crédit MSF)

Alors que l’Afrique se bat contre l’épidémie d’Ebola, Jeanne Liu, la présidente de Médecins sans frontières se montre plutôt pessimiste quant à l’issue de ce combat. Selon elle, le monde est en train “de perdre la bataille” contre la progression de cette épidémie.

En six mois de la pire épidémie d’Ebola de l’histoire, le monde est en train de perdre la bataille pour la contenir. Les dirigeants n’arrivent pas à bloquer cette menace transnationale“, expliquait dans un discours aux Nations Unies à New-York, Jeanne Liu, la présidente de médecins sans frontière. Très pessimiste quant à l’issue du combat contre cette épidémie qui touche aujourd’hui le Liberia, la Guinée et la Sierra Leone, elle appelle la communauté internationale à financer davantage de lits et envoyer du personnel médical qualifié dans les zones touchées.

Faute des place

Dans un communiqué, MSF estime que l’urgence serait notamment le financement de “800 lits supplémentaires” à Monrovia au Liberia, où chaque jour les centres mis en place sont obligés de refuser de nombreux malades, faute de place. Conséquence directe de ce manque de places, les malades retournent mourir dans leur communauté, avec les risques de contagion que cela engendre. “En Sierra Leone, les cadavres, hautement infectieux, pourrissent dans les rues“, ajoute le communiqué de MSF.

Pour rappel, au 26 aout dernier, le bilan de l’épidémie d’Ebola était de 1550 morts sur 3069 cas recensés. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, au rythme actuel de la contagion, il faudrait entre 6 et 9 mois et 490 millions de dollars pour arriver à contenir l’épidémie qui pourrait concerne 20.000 personnes.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter