La pollution prive Pékin de nombreux touristes

Autrefois séduisante pour les touristes, Pékin paye aujourd’hui les frais de sa pollution atmosphérique. En effet, le nombre de touristes étrangers visitant la capitale chinoise a chuté de 10% en 2013 par rapport à 2012.

Pékin, réputée pour sa Cité interdite, sa Grande muraille, récolte aujourd’hui les fruits de son importante et incessante pollution atmosphérique. La ville enregistre en effet en 2013 une chute de 10% du tourisme étranger par rapport à 2012. Selon l’étude  menée par l’Association touristique de Pékin, ce recul s’explique par “le ralentissement de l’économie mondiale” mais surtout par “le brouillard polluant” dans lequel est plongée la ville quasi quotidiennement.

Les importants pics de pollution enregistrés dans la capitale chinoise, également appelés pics “d’airpocalypse”,  ont été massivement médiatisés à l’étranger et les solutions apportées par les autorités chinoises au problème n’ont pas convaincu les touristes.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter