Sécurité routière : toujours trop de chauffeurs routiers somnolents

Une étude de la fondation Vinci Autoroutes dont les conclusions ont été publiées samedi, révèle des chiffres inquiétants. En effet, un quart des conducteurs de poids lourds dorment moins de 6 heures avant de prendre la route, et un tiers avoue être susceptible d’avoir un accident causé par la somnolence.

Alors que les règles de conduite des chauffeurs routiers sont de plus en plus strictes, avec par exemple des durées de conduite limitées, un quart des chauffeurs avouent aujourd’hui dormir moins de 6 heures avant de prendre la route pour de longs trajets. Les chiffres de l’étude menée par la fondation Vinci Autoroutes révèlent également qu’un tiers des routiers s’estiment susceptibles d’avoir un accident à cause de leur somnolence. Et, parmi ces 30%, plus de la moitié reconnait avoir déjà frôlé l’accident au cours de l’année précédente. Des chiffres qui ont de quoi faire peur à ceux qui prennent régulièrement la route.

Le téléphone pour rester éveillé !

Les conducteurs de poids lourds dorment plus dans leur camion que chez eux“, précise le Dr Maria-Antonia Quera-Salva, qui a dirigé l’étude, dans le communiqué de la fondation Vinci. “Ils doivent donc être attentifs à préserver une quantité de sommeil suffisante les jours qui précèdent le départ de manière à ne pas débuter leur trajet avec une dette de sommeil“.

Et, si 41% des routiers avouent s’arrêter toutes les deux heures comme recommandé par la sécurité routière, les autres multiplient les astuces pour rester éveillés au volant : 35% écoutent la radio, 15% grignotent, 12% téléphonent (!) et 5% utilisent délibérément les bandes rugueuses blanches pour les guider.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter