• Accueil
  • >
  • Général
  • >
  • Pollution: la circulation alternée a eu des effets positifs, mais peut mieux faire

Pollution: la circulation alternée a eu des effets positifs, mais peut mieux faire

Le 17 mars dernier, la circulation alternée avait été instaurée à Paris et région parisienne suite à un important épisode de pollution aux fines particules. Aujourd’hui, Airparif révèle les effets de cette expérience. La concentration de particules aurait baissé de seulement 6%, un résultat positif mais décevant reconnaît Airparif qui estime que la méthode est à revoir.

Dans son rapport publié aujourd’hui, Airparif, l’organisme en charge de l’observation de la qualité de l’air en Ile-de-France, constate “une réelle diminution de l’exposition aux particules et une diminution encore plus forte de l’exposition au dioxyde d’azote liée à la mise en place de l’action a pu être révélée“. De ce point de vue, la mise en place le 17 mars dernier de la circulation alternée  dans Paris et sa région a donc été efficace.

Ainsi, le 17 mars, entre 5h30 et minuit, la diminution de la concentration en particules a baissé de 6%, soit une baisse de 4 microgrammes par m3 de PM10. Un chiffre qui atteint les 10% pour le dioxyde d’azote sur la journée. La circulation des seuls véhicules équipés d’une plaque impaire avait donc réduit de 18% la circulation dans Paris par rapport à la semaine qui précédait, 13% en petite couronne et de 9% sur la grande couronne.

Peut mieux faire

Mais, si l’efficacité était là, Airparif revient toutefois sur la méthode. “Elle ne permet pas de cibler de façon sélective les véhicules les plus polluants“, déplore l’organisme qui ajoute que “des véhicules très émetteurs, de plaques impaires, ont circulé ce jour“. Airparif revient également sur le moment choisi pour cette circulation alternée. Elle a en effet un impact plus important lorsque la pollution est forte et stagnante, soit dans une situation anticyclonique avec peu de vent et une forte inversion de température.

Or, selon Airparif, “ces conditions n’étaient pas complétement réunies lors de la journée d 17 mars“, un vent d’ouest ayant commencé à souffler deux jours avant et l’inversion de température n’ayant pas eu lieu.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter