Ministère de l’Ecologie : Ségolène Royal marque son territoire d’une main de fer

Le Point révèle ce matin les nouvelles conditions de travail à l’Hôtel de Roquelaure, qui abrite le ministère de l’Ecologie. Depuis l’arrivée de Ségolène Royal, la nouvelle maitresse des lieux, l’atmosphère de travail aurait en effet considérablement changé.

Ségolène Royal , la nouvelle ministre de l’Ecologie entend bien marquer son passage au ministère de l’Ecologie. Et au-delà de l’aspect politique, elle a commencé par modifier l’atmosphère de travail à l’Hôtel de Roquelaure. La nouvelle ministre aurait en effet modifié le règlement intérieur du ministère, imposant des règles beaucoup plus strictes au personnel. Celle que l’on surnomme désormais la “dame de fer” du Poitou dans les couloirs du ministère, aurait fait des recommandations vestimentaires et aurait notamment interdit les décolletés au travail.

Interrogée par le magazine, la ministre de l’Ecologie précisait alors qu’il s’agissait d’un “règlement intérieur sur proposition des services qui est destiné à l’interne et ne donne pas lieu à commentaires externes“. Mais depuis la sortie très médiatique de l’article, Ségolène Royal a préféré démentir cette information sur Twitter. “Je démens bien sûr la rumeur ridicule concernant l’interdiction de décolletés dans le ministère ! La seule instruction donnée concerne la plus grande rigueur dans l’utilisation des fonds publics, ce que les Français attendent de nous“, écrit-elle sur son compte @RoyalSegolene.

Un huissier annoncera son passage

Parmi les autres mesures figurant dans le nouveau règlement intérieur, un huissier précèdera la ministre lors de ses déplacements dans les couloirs de l’Hôtel de Roquelaure afin d’avertir de son arrivée et le personnel doit alors se lever à son passage. Il sera également interdit de fumer dans la cour et les jardins du ministère en présence de la ministre. Le personnel n’a pas non plus le droit d’emprunter le couloir adjacent à son salon privé lorsqu’elle est en déjeuner. Pour rejoindre la cantine, il devra donc se presser afin d’arriver avant elle !

Enfin, le co-working sera désormais de mise. Aucun bureau ne devra être occupé par une seule personne, pas même celui de Jean-Louis Bianco,  conseiller spécial de la ministre.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter