Fièvre hémorragique : un cas détecté au Canada

Après des dizaines de cas détectés en Guinée, l’épidémie de fièvre Ebola semblerait se déplacer au Liberia voisin qui enregistre cinq cas mortels. Mais le virus a également traversé l’Atlantique puisqu’un cas a été détecté au Canada.

Depuis le début de l’année, une soixantaine de cas mortels de fièvre hémorragique ont été recensés en Guinée. Mais le virus semble désormais passer les frontières et le Liberia voisin enregistre également six cas dont cinq décès. Dans la plupart des cas, ce sont “des gens qui sont venus à des funérailles en Guinée et qui sont retournés chez eux” , explique  Marie-Christine Ferir, responsable des situations de crise chez “Médecins sans Frontières”.

Il n’existe malheureusement aucun traitement efficace pour traiter ces fièvres hémorragiques causées par un virus de type Ebola. La prévention reste la seule arme pour éviter sa propagation. Les organisations dépêchées sur place : Unicef, OMS, MSF… s’activent donc avec les autorités guinéennes pour tenter de sensibiliser la population à la prévention.

Risques réels de propagation

Des kits d’hygiène et de protection ont déjà commencé à être distribués dans les zones touchées. Il existe toutefois des “risques réels de propagation” du virus, ce dernier aimant voyager. Et il peut voyager très loin.

Un homme de retour d’Afrique de l’Ouest a été hospitalisé à Saskatoon au Canada avec une forte fièvre et d’autres symptômes faisant penser à une contamination par un virus de type Ebola.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter