• Accueil
  • >
  • Actualité
  • >
  • Santé
  • >
  • Baclofène : médecins et utilisateurs attendent toujours l’autorisation officielle

Baclofène : médecins et utilisateurs attendent toujours l’autorisation officielle

Attendue initialement en septembre, l’autorisation officielle d’utiliser le Baclofène dans le cadre d’un sevrage alcoolique traine, au grand dam des médecins et utilisateurs qui attendent cette autorisation avec impatience. Un médecin, interrogé par Europe 1 qui revient aujourd’hui sur le dossier,  estime que “30.000 vies auraient pu être épargnées si on avait autorisé le Baclofène” en septembre 2013.

Europe 1 revient aujourd’hui sur l’épineux dossier du Baclofène. Ce médicament, autorisé initialement comme décontractant musculaire, se révèlerait très efficace dans le cadre d’un sevrage alcoolique. Et, si cette efficacité a été démontrée depuis plusieurs années maintenant, médecins et malades attendent toujours l’autorisation officielle du Baclofène pour cet usage.

Un médicament non remboursé

Europe 1 diffuse aujourd’hui le témoignage d’une femme, ancienne alcoolique, qui a réussi à sortir de son addictions grâce au Baclofène. “Un jour j’ai reçu une missive de ma caisse pour me dire que je ne serai plus remboursée. Mais j’ai fait le choix de continuer et de payer mon Baclofène parce que j’en ai les moyens, mais ce n’est pas le cas de tout le monde“. Une situation d’autant plus compliquée quand on sait qu’à ce jour, on estime à plus de 115.000 personnes prenant du Baclofène.

Tandis que les médecins attendaient le feu vert des autorités pour septembre 2013, l’ANSM n’a aujourd’hui toujours pas rendu son avis. Or, pour le Dr Renaud de Beaurepaire, prescripteur de Baclofène, ce retard n’est pas sans effet. “Aujourd’hui, soit presque six mois plus tard, cela signifie que 30.000 vies auraient pu être épargnées si on avait autorisé le Baclofène“, confie-t-il au micro d’Europe 1. Mais l’ANSM fait valoir la complexité du dossier et notamment la difficulté d’établir le bon dosage.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter