L’explosion des “neknominations” inquiète le ministère de la Santé

Face à l’ampleur prise ces derniers jours par le phénomène de « neknomination », le ministère  de la Santé alerte les internautes sur les dangers de cette pratique et rappelle les grandes mesures mises en ?uvre pour prévenir et combattre la consommation excessive d’alcool, notamment chez les jeunes.

La « neknomination » est un phénomène apparu récemment sous la forme d’un défi lancé par un internaute à ses contacts sur les réseaux sociaux pour les inciter à boire d’un trait un cocktail alcoolisé de leur composition. Une fois le défi relevé, les internautes concernés se tournent vers leurs propres contacts et les invitent à en faire de même. D’où le développement éclair de ce phénomène, d’abord en Australie, puis dans plusieurs autres pays. En France, une page dédiée à la « neknomination » a été créée sur Facebook le 10 février dernier et enregistre actuellement une progression rapide de son audience.

Déjà 5 décès

La « neknomination » représente un véritable danger, notamment pour les jeunes, population ultra-connectée et particulièrement concernée par la consommation rapide et massive d’alcool (ou « binge-drinking »). Et, le ministère de la Santé est vivement préoccupé par ce phénomène, qui a déjà causé la mort de cinq personnes, en Irlande et en Grande-Bretagne. Il rappelle alors les risques importants liés à la consommation d’alcool, qui constitue la deuxième cause de mortalité évitable après le cancer. Les pratiques d’alcoolisation massive ponctuelle, ou « binge drinking », touchent aujourd’hui plus d’un jeune sur deux âgé de 17 ans.

Dans ces conditions, le ministère déclare qu’il sera particulièrement attentif à l’évolution du phénomène de « neknomination » sur le territoire national et réaffirme sa forte détermination à lutter contre l’alcoolisation rapide et massive, notamment chez les jeunes.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter