• Accueil
  • >
  • Actualité
  • >
  • Santé
  • >
  • Lentilles de contact: après l’attaque de 60 millions de consommateurs, l’ANSM rassure

Lentilles de contact: après l’attaque de 60 millions de consommateurs, l’ANSM rassure

Dans son dernier numéro de janvier, le magazine “60 millions de consommateurs” s’en prend aux produits d’entretien et de nettoyage des lentilles de contact, en jugeant une majorité d’entre-eux au mieux inefficace, au pire toxique. De son côté, pour tenter de rassurer les porteurs de lentilles, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, l’ANSM, a publié un point d’information, précisant qu’à ce jour, “aucun élément ne fait émerger de nouveau sujet de préoccupation”.

Dans son numéro de janvier, le magazine “60 millions de consommateurs” publie donc les conclusions de tests laboratoires menés sur des produits de nettoyage de lentilles de contact. Et ces conclusions sont loin d’être réjouissantes. Selon le magazine, sur les huit marques passées au crible, sept sont au mieux inefficaces, au pire toxiques, voire dangereuses à long terme. Un seul tire son épingle du jeu !

Pas de sujet de préoccupation

Pour les autres produits, soit ils se révèlent efficaces et dans ce cas, ils le sont trop et menaceraient la cornée en cas de contact prolongé, soit ils sont inefficaces et n’éradiqueraient pas toutes les bactéries présentes sur les lentilles. Interrogée par Europe 1, Victoire N’Sondé, responsable de l’enquête à “60 millions de consommateurs”, “pas moins de trois millions de personnes mettent des lentilles de contact. Et, un nombre non négligeable ont des infections de la cornée qui peuvent parfois être sévères et dégénérer en abcès. Ce n’est pas anodin“.

De son côté, l’ANSM se veut rassurante pour les porteurs de lentilles de contact. Dans un point d’information publié sur son site, l’Agence explique que “le maintien de la propreté des lentilles de contact est un gage essentiel pour la sécurité des porteurs. Ces produits doivent offrir un bon compromis entre une activité anti-microbienne satisfaisante et une bonne tolérance oculaire. A partir de 2005, l’Agence a mené une série d’investigations, notamment des contrôles en laboratoires de ces produits et l’étude des données de matériovigilance (moins de 10 déclarations par an, 5 pour l’année 2013). A ce jour, aucun élément ne fait émerger de nouveau sujet de préoccupation“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter