Bretagne et Paca relancent EcoWatt

Les régions Bretagne et Paca lancent aujourd’hui EcoWatt pour l’hiver 2013-2014. Ce dispositif  permet de réduire les risques de coupure d’électricité généralisée dans ces régions, jugées sensibles compte tenu de leur approvisionnement électrique fragile.

Bretagne et Paca sont deux régions sensibles d’un point de vue de l’approvisionnement électrique. La Bretagne ne produit que 10% de l’électricité qu’elle consomme et la production en Paca ne couvre que 40% des besoins de la région. En cas de pic de consommation, il existe un risque de coupure généralisée. C’est pourquoi, alors que le froid arrive sur la France, les deux régions lancent aujourd’hui le dispositif EcoWatt. Si c’est la quatrième année pour la Bretagne, c’est une première pour la région Paca. Les quatre dernières années, seuls le Var, les Alpes-Maritimes et la principauté de Monaco avaient eu recours à EcoWatt.

En hiver, la consommation électrique des ménages connait deux pics de consommation, en fin de matinée et en début de soirée, deux périodes où radiateurs, éclairages sont plus sollicités. Compte tenu de la fragilité du réseau, en cas de pics trop importants,  RTE serait alors dans l’obligation de pratiquer un délestage, c’est à dire “une coupure volontaire et contrôlée” sur une partie des abonnés, explique à l’AFP  Catherine Greiveldinger, responsable RTE Méditerranée. C’est pourquoi, pour éviter cette situation extrême, EcoWatt informe les usagers sur l’état du réseau et les invite à modérer leur consommation en cas de grand froid  en lançant des alertes par SMS, mails… Ces alertes rouge ou orange sont lancées la veille du pic attendu.

Les années passées, RTE a constaté que les alertes EcoWatt avaient permis de baisser en moyenne de 3% la consommation électrique, une baisse suffisante “pour passer en dessous des limites de fonctionnement du réseau“, ajoute Catherine Greiveldinger.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter