Regarder le sport à la télé, c’est déjà du sport !

Bonne nouvelle pour les sportifs de canapé : une étude australienne révèle que regarder le sport à la télévision serait déjà faire un peu de sport. Selon l’étude publiée dans la très sérieuse revue Frontiers in Autonomic Neuroscience, regarder un athlète courir augmenterait le rythme cardiaque; le débit sanguin et sa sudation.

Regarder un match de foot de son équipe favorite à la télé est souvent stressant voire même fatiguant. Le sport à la télévision s’apparenterait en fait à une pratique sportive. Selon l’étude menée par l’équipe de Vaughan Macefield, de l’école de médecine de Sydney, le simple fait de regarder un athlète courir par exemple augmenterait le rythme cardiaque, la ventilation, le débit sanguin et la sudation. Si les proportions ne sont bien évidemment pas les mêmes, les données scientifiques sont bien réelles.

Une réponse psychogène

Après avoir étudié les données enregistrées sur 9 personnes installées dans un canapé et à qui on a montré une vidéo de campagne suivie de celle d’un joggeur, les chercheurs ont conclu à une modification de l’activité du système nerveux sympathique en fonction du type d’images observées. “Nous savons que le système nerveux sympathique, responsable du rythme cardiaque, des glandes salivaires ou encore des vaisseaux sanguins, accroit son activité lors de l’activité physique” explique Vaughan Macefield.

“Nous avons montré que son activité augmente également lorsque vous regardez une scène d’activité physique, comme si vous courriez vous-même. Les changements enregistrés sur les sujets de cette étude étaient faibles mais ils correspondaient aux réponses physiologiques observées lors de la pratique d’un exercice physique“, ajoute Rachael Brown, co-auteur de l’étude.

Les réactions constatées ne sont alors pas physiques, mais psychologiques. “Comme les volontaires étaient assis confortablement dans des fauteuils, sans aucune activité musculaire, cela montre que les réponses étaient d’origine mentale et non physique. Leurs réponses étaient psychogènes”, expliquent les auteurs de l’étude.

Bien évidemment, les dépenses énergétiques et caloriques n’est pas du tout la même que si l’on pratiquait vraiment une activité sportive. Et regarder le foot à la télé ne dispense pas de chausser ses baskets plusieurs fois par semaine.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter