Sécurité routière : les vitres teintées sur la sellette

Selon l’information révélée aujourd’hui par le Figaro, les vitres teintées des véhicules, si prisées des footballeurs professionnels et autres people, pourraient bientôt être interdites ou du moins limitées pour des raisons de sécurité routière. Les forces de l’ordre souhaiteraient en effet pouvoir vérifier au premier coup d’?il, l’allure du conducteur, s’il ne téléphone pas au volant, ou encore si les ceintures sont bien attachées, autant de choses impossibles lorsqu’elles sont dissimulées derrière des verres opaques.

Véritable phénomène de mode chez les people pour se cacher des regards extérieurs, mais également très prisées des délinquants, les vitres sur-teintées, quasi opaques des véhicules pourraient connaitre leurs dernières heures. En effet, le Conseil national de la sécurité routière annonce aujourd’hui dans le Figaro “étudier l’élargissement de l’interdiction de sur-teintage à l’ensemble des vitres latérales”.

Si à ce jour, aucune législation n’interdit ce sur-teintage pouvant aller jusqu’à l’opacité complète, les forces de l’ordre regrettent de ne pouvoir voir l’intérieur du véhicule lors d’un contrôle. Téléphone portable, ceintures non attachées, autant de faits facilement repérables au premier coup d’oeil.  Mais une autre catégories d’usagers redoutent également les vitres teintées: il s’agit des motards qui ne peuvent appréhender le comportement du conducteur qu’ils ne peuvent observer (a-t-il tourné la tête?  a-t-il vu?).

Un filtre solaire

Mais, au-delà du simple phénomène de mode, les vitres teintées bénéficieraient de certains avantages comme celui de retarder les bris de glace, et si elle camouflent le conducteur, elles cachent également ses effets laissés sur la banquette. Mais leur rôle premier reste de protéger du soleil et limiter la chaleur dans l’habitacle lorsque le soleil brille. La teinte aurait également un rôle protecteur contre les UV.

C’est pourquoi plutôt qu’une interdiction totale, l’Association sécurité et filtration des films pour vitrage, l’ASFFV, préconise d’interdire les filtres très opaques pour les vitres avant, ceux dont le pourcentage de transmission de la lumière visible serait inférieur à 35%.   La question devrait être tranchée lors du prochain comité interministériel à la sécurité routière, en début d’année prochaine.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter