Vers la fin du bois d’origine illégale en Europe

L’Union européenne et l’Indonésie ont signé lundi un accord commercial historique qui contribuera à mettre un terme au commerce de bois d’origine illégale. Cet accord prévoit que seuls le bois ou les produits dérivés dont l’origine légale a été vérifiée seront exportés vers l’Union. L’Indonésie est le premier pays asiatique à conclure un tel accord et est de loin le plus grand exportateur asiatique de bois vers l’Union.

L’Europe vient de franchir un nouveau pas vers la fin du commerce de bois d’origine illégale. Janez Poto?nik, le commissaire européen chargé de l’environnement, s’est félicité d’un tel accord. “Je suis très heureux que l’Union européenne et l’Indonésie aient uni leurs forces de manière concrète afin d’atteindre leur objectif commun, à savoir mettre un terme à l’exploitation illégale du bois et au commerce qui y est associé. Cet accord est une bonne chose pour l’environnement et les entreprises responsables; il renforcera la confiance des consommateurs dans le bois indonésien”.

Vérification et traçabilité

Une fois qu’il sera intégralement mis en ?uvre, l’accord bilatéral qui d’un point de vue technique est un accord de partenariat volontaire, permettra une vérification systématique du bois et des produits dérivés indonésiens au moyen d’un système de traçabilité faisant l’objet d’un contrôle indépendant afin de garantir que ces produits sont obtenus conformément à la législation indonésienne applicable. L’Union apporte un soutien à la mise en place et à l’amélioration des systèmes de contrôle qui seront utilisés. Ainsi, d’autres mesures déjà en vigueur dans l’Union, telles que le règlement «Bois», qui permettent à l’Union de ne plus servir de marché au bois récolté de manière illégale, seront renforcées.

Les négociations de l’accord se sont étalées sur six ans; des ONG et des entreprises ainsi que des responsables gouvernementaux y ont activement participé. Des accords analogues ont déjà été signés entre l’Union et certains pays africains.

Les accords de partenariat volontaire constituent un élément clé du plan d’action de l’UE relatif à l’application des réglementations forestières, à la gouvernance et aux échanges commerciaux (FLEGT), dans le cadre duquel l’Union vise à renforcer la gouvernance des forêts et à contribuer aux efforts déployés à l’échelle mondiale pour mettre un terme à l’exploitation illégale du bois et au commerce qui y est associé.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter