• Accueil
  • >
  • Général
  • >
  • Propreté du métro : la RATP se fait taper sur les doigts

Propreté du métro : la RATP se fait taper sur les doigts

Pour les Parisiens c’est le quotidien, pour les touristes c’est l’image de la ville qui est en jeu… Les divers papiers, bouteilles vides, et autres journaux abandonnés dans les couloirs ou dans les rames du métro parisien, les odeurs nauséabondes,… tout cela contribue à donner une image dégradée des transports en commun de la capitale. La RATP, qui s’est fait taper sur les doigts par le Stif, promet de revoir sa copie.

Le Stif, autorité organisatrice des transports franciliens vient de taper sur les doigts de la RATP. Selon elle, la propreté des couloirs ou des rames de métro n’est pas suffisante, et la RATP n’a pas atteint les objectifs fixés. “Le ressenti des voyageurs n’est pas bon“, confie à l’AFP Franck Avice, le directeur du département Services et Espaces multimodaux à la RATP, en charge de la propreté. Il faudrait selon lui “consacrer beaucoup de moyens pour redresser la barre” compte tenu du comportement des usagers qui “mangent, boivent dans les trains et laissent les papiers“.

Ca coûte cher” reconnaît le patron de la RATP

Au début du mois, le PDG de la RATP, Pierre Mongin avait déjà confié : “la propreté à la RATP c’est ma priorité pour les 18 mois à venir”, avant d’annoncer la signature d’un nouveau marché qui sera déployé à compter du 1er octobre, pour un montant de 70 millions annuel. Un effort exceptionnel sera également fait pour tenter de régler le problème des infiltrations du réseau.

Mais Pierre Mongin se montre toutefois réaliste : “on ne fera pas tout d’un coup de baguette magique, ça coûte très cher“. L’image étant un facteur important, les opérations de nettoyage qui se déroulent essentiellement la nuit devront néanmoins “être visibles pour les voyageurs“, reconnait-il enfin.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter