Frelon asiatique : l’Anses valide le recours au dioxyde de soufre

Le frelon asiatique est un redoutable prédateurs pour les abeilles. Or, il  existe une solution efficace pour combattre ce frelon, le dioxyde de soufre. Tandis qu’une circulaire avait présenté ce pesticide comme interdit en mai dernier, l’Anses a rendu  en juillet dernier un avis favorable pour son utilisation.

Le dioxyde de soufre est donc une solution parmi les plus efficaces pour lutter contre le frelon asiatique, redoutable prédateur pour les abeilles.  Pour Richard Legrand, membre du conseil d’administration de l’Union nationale de l’apiculture française, “c’est la seule façon d’atteindre des nids en hauteur, parfois à plus de 20 mètres du sol, sans porter atteinte à l’environnement (…) C’est le produit le moins dangereux de tous“.

Or, tandis que le gouvernement n’avait jamais formellement autorisé l’utilisation de ce pesticide par les apiculteurs, une circulaire qui leur avait été envoyée en mai dernier présentait le dioxyde de soufre comme un produit interdit. Face à cette situation, plusieurs élues avait sollicité l’avis de l’Anses sur la question.

Une situation urgente

Suite à cette saisie, dans un avis rendu “aux ministres compétents” le 23 juillet dernier, l’Anses avait conclu que le dioxyde de soufre était effectivement une “technique efficace de lutte contre le frelon asiatique“. L’avis précise que “les impacts sur l’environnement et en particulier les organismes non cibles sont très limités comparés aux autres techniques de lutte chimique“.

Satisfaites de cette décision, les élues, dont trois élues écologistes du Sud-Ouest , région la plus touchée par la présence du frelon asiatique, rappellent néanmoins que “la situation est urgente, le ministère de l’Ecologie doit maintenant prendre acte de cet avis et autoriser le dioxyde de soufre avant que le frelon asiatique ne se propage davantage“. Pour Richard Legrand, “c’est une véritable avancée dans la lutte contre le frelon asiatique. Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre la décision du ministère de l’Agriculture et du ministère de l’Ecologie“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter