Des toxiques dans une centaine de produits du quotidien

Outre ses révélations sur la cigarette électronique qui ne serait pas tout à fait inoffensive, le magazine “60 million de consommateurs” traque également les substances toxiques qui peuvent se cacher dans les produits de notre quotidien, alimentaires, cosmétiques, ou autres, dans son édition de septembre. Et le constat est sans appel : une centaine de produits de consommation courante contiendraient des substances impactant notre santé.

Selon les conclusions de l’enquête publiée hier dans l’édition de septembre du magazine 60 millions de consommateurs, une centaine de produits de consommation courante contiendraient des substances toxiques ayant un impact sur notre santé, des “substances à risques qui empoisonnent le quotidien“. C’est notamment le cas du colorant caramel E 150D, une substance classée “cancérigène possible” par le centre international de recherche contre le cancer et que l’on retrouve dans plusieurs sodas (Coca-Cola 2l ou Pepsi 1,5 l), bonbons (Carambar Mix minis) ou encore des soupes.

Par ailleurs, d’autres aliments (chewing-gum, bonbons dragées, purées ou soupes) renferment de l’hydroxyanisole butylé, un anti-oxydant lui aussi considéré comme un cancérigène possible pour l’homme. 60 millions de consommateurs détecte aussi la présence de sulfite de sodium (E221), un conservateur qui peut provoquer des maux de tête, des démangeaisons ou des difficultés respiratoires, ou encore des colorants azoïques, destinés à donner une coloration vive aux aliments mais suspectés d’être allergisants voire cancérigènes.

Des lingettes suspectes

S’agissant des cosmétiques, l’enquête de l’association de défense des consommateurs alerte sur la présence de toxiques bien connus comme les parabens, des perturbateurs endocriniens,  dans certains produits. Elle cite notamment la crème nourrissante pour le corps de Dove ou encore le dentifrice Bubble Gum Tom and Jerry de Carrefour Kid. Plus grave, le magazine révèle la présence de phénoxyéthanol, un produit “suspecté d’être à forte doses, toxique pour la reproduction et pour le développement“, dans certaines lingettes pour bébés. Le magazine recense sa présence dans les lingettes Pampers ou Nivea.

Enfin, du triclosan est retrouvé dans de nombreuses crèmes de rasage. Or, ce triclosan pourrait “favoriser des résistances aux antibiotiques” explique 60 millions de consommateurs.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter