Le nouveau coronavirus, un cousin du SRAS

Péninsule arabiqueAprès l’annonce d’un second cas d’infection au coronavirus dans le nord de la France, il convient de faire le point sur ce nouveau virus, identifié pour la première fois dans la péninsule arabique et qui fait désormais son apparition en France.

Le nouveau coronavirus qui a infecté deux personnes dans le Nord de la France,  a donc été identifié pour la première fois dans la péninsule arabique en 2012 et n’a touché principalement que des personnes ayant vécu ou voyagé dans cette région du monde. A ce jour, l’Organisation Mondiale de la Santé a recensé 33 cas de contamination, dont sept cas d’Européens ayant voyagé dans la péninsule arabique. Parmi eux, le Français de 65 ans actuellement hospitalisé à Lille.

Ce coronavirus provoque chez les personnes contaminées une insuffisance respiratoire grave, similaire à celle provoquée par le SRAS, un autre coronavirus particulièrement mortel. Les personnes atteintes souffrent également de fièvre, de toux, d’essoufflement et d’autres difficultés respiratoires. Pour le Pr Yasdan Yasdanpanah, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Bichat de Paris, le nouveau coronavirus, baptisé, nCoV, est “de la même famille que le virus du SRAS, mais pas exactement le même“.

Une transmission interhumaine existante mais rare

S’agissant de la contamination, jusqu’à présent, seuls deux cas britanniques n’avaient pas voyagé dans la péninsule arabique mais avaient été en contact avec une personne infectée. Mais la France suspecte la contamination de trois personnes ayant été en contact avec le malade hospitalisé à Lille. “Ces éléments suggèrent très fortement l’existence d’une transmission interhumaine de l’infection“, précise l’InVS, mais les données recueillies à ce jour indiquent que ce mode de transmission n’est pas “important“.

Dans l’attente d’informations plus précises, le ministère de la Santé recommande “les mêmes précautions que pour toutes les maladies infectieuses, notamment le lavage des mains et se tenir à distance des personnes malades“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter