Grippe : le pic épidémique enfin derrière nous

eternuementAprès 10 semaines d’épidémie, il semblerait que la grippe ait entamé sa décrue. Pour la première fois, le réseau Sentinelles-Inserm, chargé de la surveillance de l’épidémie, a en effet enregistré un léger recul du nombre de consultations la semaine dernière.

Si elle n’était pas très intense cette année, la grippe a toutefois connue une longévité rare cet hiver. C’est en effet après 10 semaines d’épidémie que le réseau Sentinelles enregistre enfin l’amorce d’une décrue. Ce sont plus de 3,1 millions de personnes qui ont consulté à ce jour un médecin pour des symptômes grippaux. Et ce sont encore 423.000 nouveaux cas qui ont été recensés la semaine dernière.

Trois virus qui co-circulent

Mais avec les vacances scolaires, les experts s’attendaient à l’amorce d’une décrue et les faits semblent confirmer cette tendance. La décrue a débuté même si avec 661 cas pour 100.000 habitants, on reste encore très largement au-dessus du seuil épidémique fixé à 152 cas pour 100.000. Le Nord-Pas-de-Calais reste en tête avec 1.398 cas pour 100.000 habitants, devant les régions du Sud, PACA (811), Languedoc-Roussillon (775), Rhône-Alpes (772) et Midi-Pyrénées (676).

La longévité exceptionnelle de la grippe 2013 peut s’expliquer par la co-circulation des trois virus : A  H1N1, A H3N2 et B. Et, les trois continuent leur chemin simultanément. Pour les Grog, cette co-circulation explique que des “personnes aient été co-infectées simultanément ou successivement par des virus grippaux différents“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter