Au volant, faites ce que je dis, mais pas ce que je fais !

téléphone au volantEn cette veille de vacances, tandis que de nombreux voyageurs vont prendre la route ce week-end, la Fondation Vinci-Autoroutes publie les résultats d’une enquête menée auprès des automobilistes. Et, celle-ci fait apparaitre que 47% des moins de 35 ans continuent d’utiliser leur smartphone en conduisant. Mais le plus surprenant, c’est le fossé entre les bonnes intentions des conducteurs en matière de sécurité routière et les faits.

La Fondation Vinci Autoroutes  révèle aujourd’hui les conclusions d’une étude menée par Ipsos auprès de près d’un millier d’automobilistes. Et, cette enquête fait apparaitre que l’usage du smartphone au volant est toujours très répandu chez les jeunes de moins de 35 ans. En effet, 47% des conducteurs de moins de 35 ans avouent ne pas lâcher leur smartphone quand ils sont au volant. Alors , même si cette tendance est plus marquée chez les jeunes, elle existe également chez les autres, d’une façon différente. Ainsi, 22% des automobilistes reconnaissent lire ou écrire au volant.

Faites ce que je dis…

Ce sondage fait toutefois apparaitre certaines contradictions dans le comportement des conducteurs, un fossé entre les bonnes intentions en matière de sécurité routière et les faits. 47% des moins de 35 ans envoient donc des SMS au volant, 36% téléphonent sans kit mains libres, mais ils sont à 59% favorables à l’interdiction totale du portable en voiture. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais! De même, 74% des conducteurs sont convaincus qu’il ne faut pas prendre le volant en état de fatigue, mais ils sont 4 sur 10 à avouer rouler “très fatigués“.

Sur le dossier de l’alcool, les conducteurs interrogés se montrent très responsables et sont une grande majorité, 94%, à affirmer ne jamais prendre le volant dès lors  qu’ils ressentent une altération de leurs capacités. Or, seul un conducteur sur cinq ne renonce à prendre sa voiture après le troisième verre.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter